Frais bancaires : petit rattrapage tarifaire après une quasi-stabilité en 2023

Frais bancaires : petit rattrapage tarifaire après une quasi-stabilité en 2023

La hausse moyenne des grilles tarifaires des banques françaises dépasse les 2% cette année, selon l'enquête annuelle de Panorabanques. Certains services, comme les frais de tenue de compte, enflent plus fortement.

Frais bancaires : petit rattrapage tarifaire après une quasi-stabilité en 2023
Crédit photo © iStock

Si les banques – priés par le gouvernement pour protéger le pouvoir d'achat des Français – avaient globalement gelé leurs grilles tarifaires l’année dernière, celles-ci repartent à la hausse en 2024. Selon une enquête menée par la plateforme Panorabanques, les frais bancaires ont augmenté en moyenne de 2,1%, pour atteindre 225,20€.

Derrière cette moyenne, qui reste encore inférieure à l'inflation générale des prix (4,9% en 2023, et +2,6% attendus cette année), de fortes disparités sont relevées entre les banques et selon les services facturés. En la matière, ce sont surtout les prix de tenue de compte, de retraits déplacés et de carte bancaire qui ont bondi.

D’autre lignes, comme les frais d'opérations hors zone euro, les virements en agence et les commissions d’intervention progressent plus modérément tandis qu’une poignée de tarifs sont en baisse (l’envoi du chéquier en recommandé, la lettre d’information pour compte débiteur non autorisé) et ceux de la consultation du compte sur Internet demeurent stables. Focus sur les frais moyens relevés :

Frais de tenue de compte : +7,3%

Cette hausse tient principalement à une forte inflation tarifaire observée chez certains établissements : le Crédit Agricole Centre-Ouest a augmenté ces frais de 50%, la Caisse d’Épargne Bretagne Pays de Loire de 25%, La Banque Postale de 21% et la Banque Populaire Val-de-France de 20%. La majorité du panel de l'enquête, soit 49 banques, ont cependant appliqué des hausses de prix cette année, contre 27 en 2023, et aucune banque n'a réduit ses frais de tenue de compte ou les a rendus gratuit. Lorsqu’ils sont facturés, ces frais s’établissent à 23,60€ en moyenne.

A lire aussi...Comptage

En revanche, ils sont toujours gratuits du côté des banques en ligne (Hello Bank, BoursoBank, Fortuneo, BforBank, Orange Bank, Monabanq, Axa Banque) et au sein d’une poignée d’établissements traditionnels : LCL, Milleis, Crédit Agricole Anjou Maine/Centre Loire/Normandie Seine/Touraine Poitou et Crédit Coopératif.

Frais de carte bancaire : +2,9%

Le coût de la carte bancaire qui représente près de 30% de la facture totale, augmente de 2,9% au global en 2024 pour s’établir à 64,60€, sous l’effet de plusieurs hausses. Celle des cartes bancaires classiques à débit immédiat, avec un prix moyen passant de 43,60€ à 45€ (+3,2%), concerne de nombreux établissements tandis qu'aucun du panel n’enregistre une baisse cette année.

La hausse est même plus importante pour les cartes classiques à débit différé, avec un prix moyen passant de 43,70€ à 45,20€ (+3,4%). 66 banques augmentent le prix de cette carte, contre 45 banques en 2023, et là encore, aucun établissement n’affiche de baisse.

Retraits déplacés : +10,6%

Ces retraits, qui désignent ceux effectués à un distributeur d’un autre réseau bancaire que celui de son établissement, sont généralement facturés à partir d'un certain nombre d'opérations comptabilisées sur un mois (le plus souvent, les deux ou les quatre premiers retraits déplacés sont gratuits).

Le coût moyen annuel pour quatre retraits déplacés par mois en France augmente de 10,6% en 2024, après une hausse de 6,25% en 2023, à 14,10€ en 2024. Cela s’explique en grande partie par la baisse du nombre de retraits déplacés gratuits par mois : dix banques ont baissé ce nombre en 2024. Le Crédit Agricole Anjou-Maine passe de 6 retraits déplacés à 4, le Crédit Agricole Centre-Est de 4 retraits à 2.

La Banque Populaire Val de France est la seule banque qui a augmenté le nombre de retraits gratuits par mois, passant de 2 à 3 retraits gratuits avec une carte classique. 11 banques ont également augmenté le coût unitaire des retraits déplacés facturés, telles que la Banque Populaire Franche-Comté, La Banque Postale ou LCL. Les banques qui facturent le plus cher ces retraits déplacés sont LCL (1,50€ par retrait), la Banque Populaire Franche-Comté (1,40€) et la Banque Populaire Auvergne Rhône-Alpes (1,25€).

Retraits et paiements hors zone euro : +1,4%

Le coût moyen pour 1.000€ dépensés hors zone euro est de 42,10€ en 2024, contre 41,50€ en 2023. 30 banques augmentent ces frais en 2024 contre 19 banques en 2023. Le Crédit Mutuel Nord-Europe est la seule banque qui baisse ses tarifs (-3% à 42,16€). La hausse la plus importante est celle appliquée par le Crédit Agricole Aquitaine (+40% à 51,60€), suivi du Crédit Agricole Alpes Provence (20% à 39,50€) et du Crédit Coopératif (+14% à 39,5€), des réseaux Crédit Agricole Anjou Maine (+11% à 41,04€) et Sud Méditerranée (45,10€, +10%).

Assurance perte-vol moyens de paiement : +1,5%

L’assurance perte et vol moyens de paiement augmente légèrement en 2024, de 1,5% à 26,90€ en moyenne, mais deux Caisses d’Epargne (Aquitaine Poitou Charentes/Provence Alpes Corse) ont quasiment doublé son prix, avec 97% d’augmentation, le passant de 18,30€ en 2023 à 36€ en 2024 ! Les hausses les plus fortes sont ensuite attribuées au Crédit Coopératif (+25%, à 36€) ainsi qu’à certains réseaux Banques Populaires (+4%). Aucune banque ne baisse le prix de ce produit en 2024.

Commissions d’intervention : +2,6%

Plafonnées légalement à 8€ par commission et 80€ par mois depuis 2014, ces commissions atteignent ce plafond dans la plupart des établissements bancaires (8 banques sont toujours en deçà), mais restent gratuites dans la plupart des banques en lignes. Le Crédit Coopératif et La Banque Postale sont les seules banques à faire évoluer cette ligne tarifaire avec une hausse de 1€ mais qui reste sous le plafond des 8€.

"Lettres d’information pour compte débiteur non autorisé" : -1%

Ces frais baissent légèrement, à 9,70€ en moyenne en 2024 contre 9,80% l’année dernière. Huit banques augmentent ce tarif et seule la Banque Populaire Alsace-Lorraine Champagne rend ce service gratuit alors que son coût était de 10€ l’année passé.

Envoi du chéquier en recommandé : -1,4%

Après une correction de 3,5% l’année dernière, en, 2024, ce tarif continue de légèrement baisser (-1,4%), passant de 7,20€ à 7,10€ en moyenne. De nombreuses banques abandonnent des frais supplémentaires associés aux frais postaux pour ne faire facturer plus que ces derniers. 13 banques baissent par ailleurs le coût d’envoi du chéquier en recommandé tandis que 45 banques augmentent légèrement cette ligne tarifaire.

Abonnement à la gestion du compte sur Internet : stable

Faire payer l’abonnement à la gestion du compte sur Internet est une exception. Seulement quatre acteurs le facturent toujours en 2024 contre 49 en 2015. Et parmi ceux la facturant encore, le Crédit Mutuel Maine-Anjou Basse-Normandie est la seule banque qui a baissé cette ligne tarifaire, passant à un abonnement 12€ par an à 9€ par an.

L'enquête

Panorabanques a analysé l’évolution des tarifs de 138 banques de France Métropolitaine, représentant plus de 95% de part de marché. L’étude porte sur l’analyse détaillée de 246 lignes tarifaires et de 582 packages bancaires. La comparaison s’effectue entre les tarifs en vigueur en janvier 2024 versus janvier 2023. Ainsi, toutes les modifications de tarifs dans le courant 2023 sont comptabilisées dans cette étude.

©2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Quotidien

Chargement en cours...

Toute l'actualité