Plus de 4 millions d’opérations frauduleuses en six mois : les arnaques aux moyens de paiement ont toujours le vent en poupe

Plus de 4 millions d’opérations frauduleuses en six mois : les arnaques aux moyens de paiement ont toujours le vent en poupe

En dépit d'une baisse des transactions de 19% en valeur, la fraude aux opérations scripturales a gagné 5% en une année.

Plus de 4 millions d’opérations frauduleuses en six mois : les arnaques aux moyens de paiement ont toujours le vent en poupe
Crédit photo © iStock

Dans un contexte de croissance du nombre de transactions scripturales, en hausse de 8% au premier semestre 2023 (16,1 milliards), par rapport à la même période de 2022, mais de baisse en valeur de ces transactions (-19% à 17 096 milliards d’euros, en raison de la contraction des virements de gros montants), la fraude aux paiements a continué de gagner du terrain.

Selon un rapport de l’Observatoire de la sécurité des moyens de paiement de la Banque de France, publié ce jeudi 25 janvier, l’ensemble de ces fraudes sur le seul premier semestre de l’année dernière a représenté 628 millions d’euros, avec 4,1 millions d’opérations frauduleuses, représentant une progression de 5% en comparaison au 1er semestre 2022.

Carte bancaire : beaucoup de fraudes en ligne

La carte, qui représente la majorité du nombre de transactions scripturales (61,9% du total échangé au S1 2023), demeure aussi le moyen de paiement le plus fraudé en valeur, avec 256,5 millions d’euros et 42% des montants fraudés, une tendance en hausse par rapport à 2022 (35% des montants fraudés) qui tient principalement à la part croissante des transactions sur Internet, plus fraudées, alors qu’a contrario, le taux de fraude des paiements par mobile a été divisé par trois par rapport à 2022, en raison principalement de la mise en place du système d’authentification forte. Une amélioration d’autant plus remarquable que l’utilisation du paiement mobile a progressé de +103% en nombre et de +114% en montant en un an.

A lire aussi...Comptage

En parallèle, la part des virements dans la fraude (155,88 millions d’euros) a baissé de 28% en 2022 à 24% au 1er semestre 2023, mais la fraude sur le virement instantané a progressé en valeur (5,2% du total des transactions fraudées) en raison d’un usage de plus en plus répandu de ce moyen de paiement.

Enfin, le chèque reste l’instrument de paiement au taux de fraude plus élevé (0,073% des transactions, plus de 183 millions d’euros fraudés) mais des dispositifs de blocage ou de temporisation de remises en chèques déployés par les banques sur recommandations de l’Observatoire ont permis d’éviter plus de 140 millions d’euros de remises frauduleuses au 1er semestre 2023 tandis que son utilisation par les Français continue de décroître (2,8 % des transactions en volume, soit -11% par rapport au premier semestre 2022).

Le chèque, un moyen de paiement dépassé et risqué

« Le chèque a aujourd’hui trop de défauts pour continuer à équiper massivement les clients : difficile à manier budgétairement (on ne sait jamais quand il sera encaissé), il est complètement dépassé en termes de sécurité et très facilement détourné, comme le montrent l’ampleur des fraudes. Un moyen de paiement à éviter au maximum ! », alerte Maxime Chipoy, président de MoneyVox, dans un communiqué diffusé ce jeudi.

Concernant ce moyen de paiement, voué à disparaître, l’Observatoire appelle les utilisateurs « à rester vigilants, en particulier face aux fraudes par manipulation dans lesquelles le fraudeur se fait passer pour la banque de sa victime au moyen de différentes techniques : usurpation du numéro de téléphone, faux mail ou SMS, messageries instantanées… »

La plupart de ces arnaques peuvent être évitées en ayant en tête qu’une banque ne demande jamais de valider des opérations en direct, ou de restituer physiquement une carte bancaire par coursier.

©2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Quotidien

Chargement en cours...

Toute l'actualité