La contrefaçon de billets reste concentrée sur les coupures de 20€ et 50€

La contrefaçon de billets reste concentrée sur les coupures de 20€ et 50€

Les petites coupures ont logiquement moins d’intérêt mais les billets de 10 € représentent quand même un peu plus de 8% des contrefaçons.

La contrefaçon de billets reste concentrée sur les coupures de 20€ et 50€
Crédit photo © OcPictures

467.000 billets en euros contrefaits ont été retirés de la circulation en 2023 d’après les chiffres de la Banque Centrale Européenne. Il s’agit d’une remontée du nombre de faux billets qui étaient estimés à 376.000 en 2022. Si cela peut paraître beaucoup, cela ne reste cependant qu’une goutte d’eau par rapport au nombre de billets en circulation qui approche les 30 milliards, répartis en coupures de 5, 10, 20, 50, 100, 200 et 500 €. A noter que les billets de 500 €, dont la production a été arrêtée en mai 2016, ont toujours cours légal : ils peuvent être utilisés pour régler des transactions et déposés sur les comptes en banque.

Une proportion infime des billets en circulation est fausse

16 billets contrefaits ont ainsi été détectés par million de coupures authentiques en circulation l’an dernier, ce qui représente une infime proportion de 0,0016%. Il s’agit d’ailleurs de la troisième proportion la plus faible enregistrée depuis l’introduction des billets en euros après celles de 2021 et 2022 (12 et 13 billets pour 1 million) à comparer à un pic de 64 billets pour 1 million en 2009.

Les billets de 50€ restent les plus contrefaits

Les billets de 20 € et 50 € sont largement restés les valeurs les plus contrefaites l’an dernier, représentant ensemble plus de 70% du total. Les grosses coupures de 200 et 500 € sont très peu prisées par les faussaires et représentent à peine plus de 5% des saisies. Les petites coupures ont logiquement moins d’intérêt mais les billets de 10 € représentent quand même un peu plus de 8% des contrefaçons.

A lire aussi...Comptage

Ce sont les billets de 50 qui sont les plus contrefaits avec près de 40% du total mais les coupures de 50 € sont aussi les plus nombreuses en circulation avec plus de 14 milliards. Au final, la probabilité de se retrouver avec un faux billet de 50 € reste très faible.

La Banque Centrale Européenne constate toujours que les contrefaçons ne contiennent pas de signes de sécurité, ou seulement de très mauvaises imitations, si bien que la plupart d’entre elles sont faciles à détecter. Le grand public doit donc rester vigilant, sachant qu’il est possible de vérifier les billets grâce à la méthode simple consistant à « toucher, regarder, incliner ».

Des signes de sécurité très sophistiqués mais pas toujours connus

Les signes de sécurité des billets sont en effet très sophistiqués depuis l'introduction, à partir de 2013, des billets de la série "Europe" mais ne sont souvent pas bien connus des utilisateurs. Des procédés spécifiques d’impression confèrent tout d’abord aux billets leur toucher unique. Les petites lignes imprimées en relief sur les bordures, à gauche et à droite se ressentent par exemple facilement.

Lorsqu’on examine un billet par transparence, la fenêtre portrait, le filigrane et le fil de sécurité vertical deviennent visibles.

Enfin, lorsqu’on incline un billet, divers signes ne trompent pas au niveau de la bande argentée qui peut fait apparaître un portrait d’Europe à travers une fenêtre transparente et divers jeux de lumière et de changements de couleurs. Toujours en inclinant le billet, le nombre émeraude de la valeur de la coupure, situé dans le coin inférieur gauche, change de couleur et produit un effet de lumière qui se déplace de haut en bas et de bas en haut.

©2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Quotidien

Chargement en cours...

Toute l'actualité