Frais bancaires : à quoi s’attendre en 2024 ?

Frais bancaires : à quoi s’attendre en 2024 ?
  • 4

Des hausses de tarifs globalement modérées sont constatées par l’enquête annuelle sur les frais bancaires de MoneyVox.

Frais bancaires : à quoi s’attendre en 2024 ?
Crédit photo © iStock

Après une année 2023 plutôt clémente pour les tarifs bancaires, principalement due à l’engagement d’une partie des banques de geler leurs tarifs, les consommateurs ne devraient pas subir de hausse importante des prix de la part de leurs banques l’année prochaine, constate la dernière enquête annuelle de MoneyVox sur les grilles 2024.

« Au global maîtrisée », l’inflation sera contenue à moins de 1% pour le profil d’utilisateur « classique », à 1,7% pour les clients haut de gamme, et sera un peu plus élevée, de l’ordre de 3%, pour le profil jeune, « du fait notamment de l’augmentation du prix de certains packages ». Du côté des cartes bancaires, les variations de tarifs constatées sont également raisonnables, à +2,3% pour les cartes classiques, +2,7% pour les Gold/Premier, et 2% sur les Platinum/World Elite/Infinite.

Le diable se cachant toutefois dans les détails, l’étude note quelques « gros dérapages » sur certaines catégories de produits ou services. Comme 9,5% de hausse moyenne nationale pour les frais des comptes-titres, +4,5% pour les transferts de PEL/CEL.

Les frais d’incident continuent aussi de grimper, « en particulier ceux qui ne sont pas encadrés par la loi : par exemple, 65 banques pratiques désormais un minimum forfaitaire d’agios contre 60 l’an dernier, et leur tarif moyen augmente de 3,2% », indique Maxime Chipoy, président de MoneyVox.

A lire aussi...Comptage

L’enquête relève aussi +20% de frais de tenue de compte à La Banque Populaire Val de France, +21,4% pour ceux de La Banque Postale, et même +50% au Crédit Agricole Centre Ouest.

Des différences notoires selon les régions

Les différences de tarifs sont aussi notables selon les régions, en particulier pour le profil jeunes, où, par exemple, la Guyane est 39% plus chère que la Nouvelle-Aquitaine. Cet écart est de 9% pour le profil classique, et de 15% pour le premium.

« D’une manière générale, les régions d’outre-mer, où le nombre d’établissements est plus limité et donc la concurrence moins intense, sont sensiblement plus chers que la plupart des régions métropolitaines, et en particulier celles de l’ouest de l’Hexagone », explique le président de MoneyVox.

In fine, le classement des banques les moins chères établi par MoneyVox pour l’année 2014 (selon les trois profils types de consommateurs : classique, jeune et premium) place les établissements suivants en tête :

Les banques nationales les moins chères

  • Profil Jeune : LCL : 26€
  • Profil Classique : La Banque Postale : 157,60€
  • Profil Premium : SG : 196,30€

Les banques en ligne les moins chères

  • Profil Jeune : BoursoBank/Fortuneo/Revolut :0€
  • Profil Classique : BoursoBank/Fortuneo : 2,78€ (frais de découvert)
  • Profil Premium : BoursoBank/Fortuneo : 0€
©2023-2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Quotidien

Chargement en cours...

Toute l'actualité