« Si nous commencions l’année immobilière 2024 avec le sourire ? »

« Si nous commencions l’année immobilière 2024 avec le sourire ? »

Tribune de Maël Bernier, Directrice de la communication du courtier Meilleurtaux.

« Si nous commencions l’année immobilière 2024 avec le sourire ? »
Crédit photo © Meilleurtaux.com

Il est clair que l’année 2023 n’aura pas été de tout repos pour le marché immobilier, loin de là : hausse des taux d’intérêt importante et rapide, légère baisse des prix mais qui ne compense absolument pas la hausse des taux d’emprunt, des vendeurs de plus en plus rares, des acheteurs moins nombreux et moins finançables et évidemment je ne reviendrai pas sur les normes drastiques d’endettement imposées par le Haut Conseil de stabilité financière (HCSF) maintes fois évoquées… Mais après cette année morose et sans tomber dans un optimisme béat, l’heure ne serait-t-elle pas venue d’envisager 2024 avec un regard positif ?

La hausse des taux, c’est fini ?

En effet, il est sans doute raisonnable de penser que les choses vont s’arranger et cela car nous voyons des signaux positifs concordants. N'en déplaise aux éternels pessimistes, nous recevons la confirmation jour après jour, depuis le début du mois de décembre, que la hausse des taux ne sera sans doute bientôt qu’un souvenir. Non les taux n’atteindront pas 5% en janvier contrairement aux prédictions des plus alarmistes.

Même si la Réserve fédérale des États-Unis semble avoir légèrement amendé son discours par rapport à décembre en maintenant une volonté forte de lutte contre l’inflation, de son côté, la Banque Centrale Européenne confirme la stabilisation de ses taux directeurs. Par ailleurs et c’est ce qui nous concerne au premier chef, en France l'inflation ralentit et les OAT qui servent de référence pour fixer le niveau des taux des crédits immobiliers ont baissé de près de 100 points de base en deux mois, redonnant de l’air aux banques pour prêter tout en récupérant une marge satisfaisante.

A lire aussi...Comptage

Enfin, dernier élément et non des moindres, à notre échelle chez Meilleurtaux, nous voyons nos partenaires bancaires, après plusieurs mois d'inertie, revenir avec des objectifs de conquête de clients emprunteurs élevés et des barèmes clairement en baisse (entre -0,10% et -0,40% en janvier). Les taux s’affichent ainsi autour de 4,10% à 4,20% sur 20 à 25 ans quand ils se situaient plutôt autour de 4,35%à 4,50% fin novembre sur ces mêmes durées. Le financement étant la clé, l'horizon s'éclaircit pour les acheteurs.

Davantage de concurrence entre les banques

Alors bien évidemment, il ne s’agit pas de se voiler la face et de faire semblant de croire que 2024 sera idyllique, car même si les taux baissent dans le courant du 1er ou même 2ème trimestre, ils ne retrouveront pas les niveaux de 2020. Comme nous en avons déjà parlé, les taux à 1% c’est terminé. Mais il est clair néanmoins que les signaux que nous percevons nous laissent à penser que la situation va s’améliorer avec plus de banques qui prêtent, donc davantage de concurrence et plus de choix pour les futurs acheteurs. Parallèlement, l’économie Française ne se porte pas si mal étant donné la crise mondiale que nous traversons, avec des prévisions de croissance qui sont même supérieures à l’Allemagne.

En résumé, le pire est certainement derrière nous et si les conflits armés ne s’étendent pas, nous devrions vivre une année 2024 plus simple que 2023.

©2024
L'Argent & Vous
Maël Bernier

Le parcours de Maël Bernier

Directrice de la communication, Meilleurtaux.com

Maël Bernier est la Directrice de la communication de Meilleurtaux.com. A l’issue d’études de droit complétée par une maîtrise en communication, elle devient chef de projet en agence de communication financière avant de rejoindre Empruntis.com en 2004 puis Meilleurtaux.com en 2014.

Plus d'actualités Immobilier

Chargement en cours...

Toute l'actualité