Remaniement : Guillaume Kasbarian au Logement

Remaniement : Guillaume Kasbarian au Logement
  • 5

M. Kasbarian est la cinquième personne à prendre en charge ce portefeuille depuis 2017.

Remaniement : Guillaume Kasbarian au Logement
Crédit photo © Jeanne Accorsini/SIPA

Le gouvernement remanié et étoffé ce jeudi 8 février compte son lot de nouvelles têtes, dont le président des Affaires économique de l’Assemblée nationale, Guillaume Kasbarian, qui reprend le poste de Patrice Vergriete, transféré au ministère des Transports.

Le député Renaissance est le cinquième nommé à ce poste depuis l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Elysée en 2017. Sa nomination, hier soir, n'a pas fait l''unanimité, M. Kasbarian ayant été à l’origine de la loi « anti-squat » votée l’été dernier, qui a notamment durci les sanctions contre les squatteurs et assoupli les conditions des procédures d’expulsion à tous les logements meublés inoccupés.

Une nomination qui ne fait pas l'unanimité

Décriée par la Confédération nationale du logement (CNL) dont son président, Eddie Jacquemart, a déclaré hier soir qu'elle était « une véritable gifle à tout le secteur du logement », l'arrivée de M. Kasbarian a en revanche été saluée par la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM). « Son engagement pour le logement à l’Assemblée nationale, comme en témoigne son travail sur la loi « Pour Protéger les logements contre l’occupation illicite » sont des gages d’un futur dialogue de qualité. L’urgence et l’ampleur de la crise du Logement appelaient au plus vite à un ministre dédié. En ce sens, cette nomination est une bonne nouvelle pour les professionnels de l’immobilier, et pour l’ensemble de nos compatriotes » a ainsi réagi Loïc Cantin, président de la FNAIM, dans un communiqué diffusé ce matin.

A lire aussi...Comptage

L'Alliance pour le logement, récemment constituée (et dont la FNAIM fait d'ailleurs partie) s'est également réjoui de cette nomination. Ses acteurs attendent du nouveau ministre « des décisions fortes et immédiates. Les membres de l’Alliance croient toujours à un sursaut qui requiert cinq engagements du gouvernement : répondre aux besoins des Français dans leurs différents parcours, accompagner les particuliers qui souhaitent acquérir un logement, respecter les professionnels, mettre en place des mesures réalistes pour tenir les objectifs de la Stratégie nationale bas carbone et, dernier point fondamental, donner de la visibilité via un plan pluriannuel. »

Une grande loi au printemps ?

Fidèle d’Emmanuel Macron, qu’il a soutenu dès 2016 en amont de sa première élection à la présidence de la République, élu député en 2017 et président des Affaires économiques de l’Assemblée nationale depuis 2022, Guillaume Kasbarian s’est distingué sur un ensemble de dossiers relatifs à l’immobilier ces deux dernières années.

Il a notamment voté en faveur de la proposition de loi transpartisane sur la fiscalité des meublés de tourisme passée en première lecture à l’Assemblée nationale le mois dernier, qui prévoit de ramener l'abattement fiscal à 30% contre 50% ou 71% aujourd’hui.

Le nouveau ministre délégué au Logement a du pain sur la planche, avec notamment la charge de porter une "grande" loi promise par le gouvernement pour enrayer la crise du secteur généralisée, où la production immobilière est en chute libre, l’accès au crédit difficile pour les ménages, le marché de la location saturé, et les impératifs de décarbonation et de rénovation énergétique complexes et coûteux.

Dans son discours de politique générale, le nouveau Premier ministre, Gabriel Attal, avait déclaré vouloir créer « un choc d’offre » pour enrayer la crise du logement. Il a notamment indiqué que « 20 territoires engagés pour le Logement » seront désignés « où nous accélérerons toutes les procédures, comme nous avons su le faire pour l'organisation des Jeux olympiques et paralympiques, avec comme objectif d'y créer 30.000 nouveaux logements d'ici trois ans ». M. Attal souhaite par ailleurs réviser le DPE et simplifier l’accès à MaPrimeRénov’. La possibilité de réquisitionner des locaux inoccupés, comme des bureaux vides, a également été mentionnée.

Le ministère du logement : un bon turn-over sous la présidence Macron

  • Julien Denormandie : mai 2017- juillet 2020
  • Emmanuelle Wargon : juillet 2020-mai 2022
  • Olivier Klein : mai 2022-juillet 2023
  • Patrice Vergriete : juillet 2023-janvier 2024
  • Guillaume Kasbarian : février 2024
©2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Immobilier

Chargement en cours...

Toute l'actualité