Logement : le nombre de rénovations MaPrimeRénov’ a fait pschitt en 2023…

Logement : le nombre de rénovations MaPrimeRénov’ a fait pschitt en 2023…

… mais la part des chantiers "d'envergure" a substantiellement progressé.

Logement : le nombre de rénovations MaPrimeRénov’ a fait pschitt en 2023…
Crédit photo © iStock

Le nombre de rénovations énergétiques financées avec MaPrimeRénov’ a marqué le pas l'année dernière, selon le rapport annuel de l’Agence nationale de l’habitat.

Tombés à 569.243 rénovations en 2023, contre 669.890 en 2022 (-15,1%), ces chantiers ont mobilisé 2,74 milliards d’euros de financement public MaPrimeRénov' pour un montant moyen d'aide par logement de 3.864€ (hors dispositifs "sérénité" et "copropriété").

Point positif cependant, la part des rénovations globales a progressé de 12,5% (71.613 dont 30.167 en copropriété, +16%), pour une amélioration énergétique moyenne par projet de 54,3%.

La baisse du volume de ces chantiers, tous types d’interventions confondus, s’explique principalement par la montée de l’inflation – qui a rogné le pouvoir d’achat des ménages et augmenté le coût des travaux. Mais l’Anah y voit aussi un possible effet de report de travaux de certains ménages, en particulier les foyers modestes, en raison de l’évolution de MaPrimeRénov’ en 2024.

A lire aussi...Comptage

Recentrage de MaPrimeRénov'

Depuis le 1er janvier 2024, MaPrimeRénov’ concerne principalement les travaux d’ampleur permettant un gain minimal de deux classes sur le DPE, et avec une prestation d’accompagnement obligatoire (Mon Accompagnateur Rénov’), entièrement financée pour les ménages très modestes, et à hauteur de 80% pour les ménages modestes. Les taux de financement et les plafonds de travaux éligibles ont aussi été relevés, en particulier pour les foyers aux revenus les plus faibles, qui peuvent obtenir jusqu’à 70.000€ de financement contre 35.000€ auparavant.

Selon un rapport de l’Observatoire national de la rénovation énergétique, le nombre de passoires énergétiques, ces logements portant des étiquettes F et G du diagnostic de performance énergétique (DPE), auraient reculé de 7% en un an entre 2022 et 2023. Leur nombre était évalué au 1er janvier 2023 à 6,6 millions (17,8% du parc) contre 7,1 millions (19,5%) en 2022, soit près de 380.000 en moins en un an.

Alors que le secteur du logement est en pleine crise, beaucoup de chemin reste cependant à parcourir. L’interdiction progressive de location des passoires énergétiques se rapproche à grand pas, puisqu’elle concernera dès l’année prochaine les biens notés G au DPE. Avec un budget rallongé à plus de 5 milliards d’euros cette année pour MaPrimeRénov’, l’Anah vise cette année un objectif de 200.000 rénovations d’ampleur et 500.000 logements « décarbonnés ».

Focus

L’an dernier, 26.227 logements ont par ailleurs été rénovés avec le dispositif Habiter Facile (devenu en 2024 MaPrimeAdapt’) dans le cadre d’une adaptation liée à la perte d’autonomie à hauteur de 95,1 millions d’euros, et 13.394 ont fait l’objet d’aides à l’habitat indigne et très dégradé, à hauteur de 186,2 millions d’euros.

©2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Immobilier

Chargement en cours...

Toute l'actualité