Les vendeurs ont toujours du mal à ajuster leurs prix à la baisse

Les vendeurs ont toujours du mal à ajuster leurs prix à la baisse

Beaucoup d’acheteurs semblent de leur côté préférer patienter malgré la remontée progressive et continue des taux d’emprunts depuis de longs mois.

Les vendeurs ont toujours du mal à ajuster leurs prix à la baisse
Crédit photo © Bien'ici

Une enquête sur le moral des agents immobiliers réalisée par Opinion System auprès d’agences partenaires (plus de 10.000 agences immobilières à travers toute la France) confirme l’inertie actuelle du marché provoquée par le fait que les vendeurs tardent à ajuster leurs tarifs malgré la baisse de solvabilité des acquéreurs.

8 agents immobiliers sur 10 constatent en effet que les vendeurs n’ont pas encore ajusté leur prix de vente pour suivre l’évolution du marché et qu’ils préfèrent maintenir, contre l’avis des professionnels, des prix supérieurs à leurs estimations.

Hausse des ruptures de compromis

Beaucoup d’acheteurs semblent de leur côté préférer patienter : seuls 31% des professionnels ont observé une accélération des projets malgré le durcissement des conditions de marché et notamment la remontée progressive et continue des taux d’emprunts depuis de longs mois. Quasiment tous les agents immobiliers témoignent d’ailleurs des difficultés grandissantes rencontrées par les acheteurs pour obtenir un crédit et près de 6 sur 10 pointent même une hausse des ruptures de compromis de vente, faute d’accord de la banque. 63% des professionnels notent pourtant les efforts des acheteurs pour augmenter leur apport en capital.

Ce contexte entraîne bien sûr un allongement des délais de transaction que constatent 86% des professionnels.

La rénovation énergétique, levier de négociation

Concernant les interdictions progressives de location des passoires énergétiques, une grande majorité des agents immobiliers regrettent que le secteur de la rénovation énergétique ne semble pas prêt à accompagner une transition aussi rapide. Beaucoup de professionnels confirment que ces nouvelles obligations de rénovation énergétique sont utilisées par les acheteurs (environ la moitié) comme levier de négociation du prix des logements.

©2023
L'Argent & Vous