Livret A et LDDS : leur taux de rémunération aurait encore pu rester proche de 4% en février !

Livret A et LDDS : leur taux de rémunération aurait encore pu rester proche de 4% en février !
  • 5

Avec le blocage du taux de ces deux livrets à 3%, les épargnants vont rester perdants en 2024 malgré la baisse de l’inflation...

Livret A et LDDS : leur taux de rémunération aurait encore pu rester proche de 4% en février !
Crédit photo © OcPictures

On connaît désormais précisément le taux de rémunération qu’auraient dû avoir le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire (LDDS) à partir de février 2024 en respectant leur formule de calcul, si le taux de ces deux livrets n’avait pas été bloqué par le gouvernement à 3%.

Il faut en effet se remémorer que l’exécutif s’est rangé en juillet dernier à la proposition de la Banque de France de ne pas augmenter ce taux qui aurait déjà dû passer à 4,10% pour la période d’août 2023 à janvier 2024 en appliquant la formule de calcul officielle. Le gouvernement est aussi allé plus loin en plafonnant le taux des deux livrets à 3% jusqu’à janvier 2025.

Les épargnants vont rester perdants malgré la baisse de l’inflation

Lorsque l’inflation était au plus haut en début d’année, le taux du Livret A n’en avait pas encore profité, justement parce que sa formule de calcul répercute l’inflation avec 6 mois de décalage. Les épargnants sont donc largement perdants depuis cet été et ils vont le rester pendant encore un certain temps malgré une inflation qui ralentit finalement plus vite qu’espéré. L’Insee a en effet révisé à la baisse ses projections d’inflation qui tendrait vers 3% début 2024 après un ralentissement déjà notable fin 2023 (+3,3% hors tabac en novembre en glissement annuel et +3,6% en décembre confirmé ce vendredi).

A lire aussi...Comptage

La formule de calcul aurait donné 3,9% en février

D’après nos calculs, avec une inflation hors tabac redescendue à 4,1% au deuxième semestre 2023 et des taux interbancaires qui continuent à répercuter avec retard la remontée des taux directeurs (on peut toujours estimer à environ 3,75% la moyenne semestrielle de l’€STR), la formule de calcul du Livret A aurait donné un taux de 3,9% lors de la révision qui aurait dû intervenir ces jours-ci, pour être applicable de février à juillet 2024. Autrement dit, le blocage actuel à 3% enlèvera encore pratiquement 1 point de rémunération à la plupart des épargnants français.

Ce n’est qu’à partir de l’été 2024 que la formule de calcul aurait répercuté la baisse de l’inflation, pendant que les taux interbancaires resteront à des niveaux élevés car une première baisse des taux directeurs par la Banque centrale européenne n’est pas espérée avant le deuxième trimestre 2024. La baisse de l’€STR sera donc très progressive et ne deviendra significative qu’à partir du deuxième semestre 2024 et surtout en 2025. On peut ainsi estimer que le taux théorique du Livret A serait encore resté légèrement au-dessus de 3% jusqu’à janvier 2025...

On est loin de la bonne nouvelle

Le fait de maintenir ce taux à 3% pendant 18 mois est donc loin d’être une bonne nouvelle pour les épargnants comme l’avait présenté l’été dernier le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire. Pour un Livret A rempli au plafond, 1 point de moins de rémunération représente quand même 230 € sur un an. Pour ceux qui bénéficient également d’un LDDS au plafond, cela représente au total un manque à gagner annuel de 350 €.

©2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Epargne

Chargement en cours...

Toute l'actualité