Assurance vie : notre top des fonds euros 2023

Assurance vie : notre top des fonds euros 2023

Boursier.com a établi un classement des fonds en euros en assurance vie qui ont distribué les meilleurs rendements 2023, sans conditions d'unités de compte ou de bonus exceptionnel.

Assurance vie : notre top des fonds euros 2023
Crédit photo © iStock

En ce début du mois de février, la plupart des acteurs de la place ont communiqué le rendement 2023 des fonds euros de leurs contrats d'assurance vie. Comme attendu, les performances ont été globalement au rendez-vous alors que les assureurs ont pu profiter d'un environnement de taux élevés dont ils n'avaient pas bénéficié depuis des années.

Surtout, ce contexte a rebattu les cartes du marché de l'assurance vie. Alors que pendant presque dix ans, ses acteurs ont choyé la commercialisation d'unités de compte au détriment de fonds euros coûteux et peu rémunérateurs, c'est la politique inverse qui s'est déployée en 2023. Avec des besoins importants d'encours pour renouveler le stock de vieilles obligations, le tapis rouge a été déroulé aux épargnants pour qu'ils abondent au maximum leurs fonds en euros.

Résultat : une myriade d'offres de bonus de rendement ont été réalisées tout au long de l'année dernière, lesquelles ont particulièrement profité aux personnes ayant alimenté ces supports en euros. Mais même pour les contrats "dormants", n'ayant pas été abondés, l'année 2023 fut aussi globalement profitable.

A date, nous avons repéré onze fonds euros (que l'on retrouve dans un nombre plus large de contrats d'assurance vie : fonds euros commun pour les contrats cités de BNP Paribas, fonds commun pour ceux de Bred Banque populaire, fonds Netissima référencé chez près une dizaine d'acteurs en ligne) qui ont distribué des rendements "de base" supérieurs ou égaux à 3%, sans la moindre condition :

A lire aussi...Comptage

Le classement des fonds euros les plus rémunérateurs en 2023*
Source : Boursier.com/sociétés *Rendement minimum distribué sur l'encours sans conditions. Classement des fonds euros "classiques" ouverts à la commercialisation. **Asac-Fapes, Kaori, Altaprofits, BoursoBank, Placement-direct, MeilleurTaux, Linxea, Bourse Direct, Monabanq...
Assureur-DistributeurContrat d'assurance vieRendement 2023 minimumEvolution annuelle
La France MutualisteActif général, tous contrats3,70%+1,59 point
GaranceGarance Epargne3,50%+0,8 p.
CaracActif général3,30%+0,8 p.
Generali VieFonds euros Netissima**, France 23,10%+1,57 p.
PrimonialTarget+3,10%+1,2 p.
MACSFActif général3,10%+0,6 p.
Société Générale AssurancesEbène3,10%+1,2 p.
MatmutMatmut Vie Epargne3%+0,5 p.
BNP Paribas CardifCardif Elite3%+1 p.
BNP Paribas CardifBNP Paribas Multiplacements 23%+1 p.
BNP Paribas CardifBNP Paribas Multiplacements Privilège3%+1 p.
Asac-Fapes/Generali VieFonds euros Elixence (ERMG Evolution)3%NC
Bred Banque PopulaireValvie IV3%+1,05 p.
Bred Banque PopulaireValvie Invest Patrimoine II3%+0,9 p.

Les nouveaux...

A ce classement général, établi pour les fonds existants au 1er janvier 2023, s'ajoutent également deux fonds euros créés en 2023 : celui du contrat d'assurance vie Corum Vie de Corum, qui a distribué 4,45% au prorata temporis (sur déjà six mois) ; ainsi que le très récent Euro+ de Placement-direct, lancé en novembre, affichant un rendement de 4,10%. De jeunes fonds, qui ont pu profiter à plein du contexte de taux élevés, et qui se hisseront incontestablement dans le top de l'année 2024.

Derrière ce best of, beaucoup de contrats – principalement de bancassureurs et de mutuelles – offrent des rendements planchers proches des 3%, dans une fourchette comprise entre 2,5% et 2,9%. Mais un ensemble de fonds en euros n’ont pas réussi à atteindre ce seuil de performance, comme ceux des associations Afer et Gaipare (distribuant respectivement de 2,22% et 2,30%), qui se situent sous la moyenne du marché, et sans opérations de bonification permettant d’offrir une performance supplémentaire.

« Avec peu, voire pas de réserves et des fonds en euros assez anciens, plutôt en situation de décollecte, donc souffrant d’une certaine inertie, ces associations d’épargnants n’ont pas pu poursuivre leur success story, explique Stellane Cohen, présidente de la société de courtage en ligne Altaprofits. Selon l’antériorité des fonds, l’importance de leur encours, le niveau de la collecte de ces trois dernières années et la politique de distribution de la PPB de l’assureur, les disparités de performance sont assez fortes cette année d’un contrat à l’autre. »

Pour la majorité des détenteurs d’assurance vie cependant, l’année 2023 aura été bien plus porteuse. « Dans un contexte de taux élevés, avec l’objectif de collecter un maximum de cash pour tirer profit des meilleures opportunités du marché et renouveler leur stock obligataire, les assureurs ont réalisé des opérations promotionnelles d’une ampleur inédite, qui ont permis à pas mal de fonds en euros de dépasser les 4% de rendement », relève pour sa part Quentin Petit-Prestoud, associé gérant du cabinet de conseil en gestion patrimoniale Kino Gestion Privée.

En cumulant à la fois des bonus sur l’encours – en général servis à partir de la détention d’une part minimum d’unités de compte – et sur les versements – lors d’opérations spéciales en cours d’année – les épargnants les mieux lotis ont pu s’assurer une performance annuelle même plus élevée, pouvant dépasser les 5% sur une partie de l'encours.

Bonus de rendement sous conditions d'une part élevée d'unités de compte

Certains contrats d’assurance vie ont assuré une distribution élevée en cas de détention majoritaire d’unités de comptes. Pour ces supports plus exposés au risque, car disposant d’un capital garanti limité, les acteurs du marché ont pu être particulièrement généreux. Sans même prendre en compte les opérations commerciales ponctuelles sur versement ou arbitrage (qui, dans beaucoup de cas, ont été valables de façon quasi-ininterrompue toute l'année) – ces bonus de performance sur l’encours, c’est-à-dire sur la valeur totale du capital du fonds euros au 31 décembre, ont pu dépasser les 4% de rendement.

Pour les plus généreux, ces rendements distribués sous conditions d’unités de compte, ont dépassé la barre des 4% sur l’encours total du fonds euros au 31 décembre :

  • L’Asac-Fapes pour l’actif général du contrat ERMG Evolution, a distribué 4,60% au-delà de 60% d’UC (rendement tombant à 3,91% pour une part inférieure, comprise entre 50% et 60% d’UC) ;
  • Le fonds euros Netissima de Generali Vie, distribué par un ensemble d’acteurs en ligne, comme Altaprofits, Monabanq, Meilleurtaux Placement, Bourse Direct, mais aussi par l’Asac-Fapes, a offert pour sa part 4,02% à partir de 60% d’UC détenues ;
  • Le Conservateur a servi pour sa part 4% aux titulaires de ses contrats exposés à 70% aux UC, et même 4,25% pour les contrats dont l’encours est supérieur à 150.000€ ;

Plusieurs contrats ont par ailleurs offert 3,90% à partir de 50% d’UC, notamment du côté du groupe La Banque Postale via le réseau La Banque Postale avec Cachemire 2 et Cachemire Patrimoine Séries 2, sa plateforme d’investissement en ligne Easy Bourse avec le contrat Easy Vie, sa banque privée Louvre Banque Privée avec BPE Emeraude, ou encore son réseau CNP Assurances avec Trésor Performance. Le réseau Caisses d’Epargne pour les contrats Nuances Privilèges a aussi distribué un rendement de 3,90% à partir de 50% d’UC.

Bonus de rendement sur versements

A ces taux offerts sur l’encours se sont souvent ajoutés des bonus sur versement, voire sur arbitrage, dans le cadre d’opérations commerciales ponctuelles, mais pour la plupart renouvelées tout au long de l’année. Dresser un comparatif exact de ces performances bonus promotionnels compris s’avère difficile tant les offres ont été foisonnantes, mais plusieurs contrats ont annoncé des rendements "totaux" qui méritent d'être cités.

  • Distribué notamment par Altaprofits et MeilleurTaux Placements, Netissima (Generali Vie) a pu ainsi rapporter jusqu'à 5,62% proratisé en 2023 pour les clients détenant au 31/12/2023 au moins 60% d'UC et ayant effectué un versement complémentaire du 1/10/2023 au 31/12/2023.
  • Le cumul d’offres de bonifications en 2023 a permis aux titulaires de l’actif général "traditionnel" du contrat Target+ de Primonial, Euro Classique, de verser jusqu’à 5,10%. Même taux maximum annoncé pour les versements sous condition de la détention de 50% d'UC pour le support Sécurité en euros du contrat Multisupport Excellence assuré par Oradéa Vie (Société Générale Assurances).
  • Au-delà de 40% d’UC et croissant avec la détention d’UC, le taux de l’actif général d’AG2R a pour sa part été porté de 4,80% à 5,05% pour les encours versés jusqu’au 13 novembre.
  • Chez BNP Paribas, les clients ont bénéficié, sur leurs versements, de taux bonifiés allant jusqu’à 4,55% pour Multiplacements 2 et jusqu’à 5% pour Multiplacements Privilège. Pour le contrat Suravenir Opportunités 2, le cumul d’offres de bonification a pu aussi permettre d’obtenir jusqu’à 4,5%...

2024, encore un meilleur cru ?

L’autre bonne nouvelle est que ces rendements devraient continuer de s’apprécier, et cette année, et en 2025. « Beaucoup de nouvelles offres de bonification sur versement sont apparues depuis le début de l’année, avec des propositions commerciales encore plus "agressives" qu’en 2023, garanties sur deux ans et sans conditions d’unités de compte, rapporte Quentin Petit-Prestoud. Comme La Mondiale par exemple, qui garantit un taux minimal bonifications comprises de 5,05% sur les versements réalisés en 2024 et en 2025. »

L’observation est la même du côté d’Altaprofits : « Nos partenaires Suravenir et Generali ont déjà annoncé des bonus alléchants », précise Stellane Cohen. D’autres acteurs, comme BoursoBank et Société Générale Assurances, ont également dégainé des bonus sur versements de 1% à 1,5% pour valables en 2024 comme en 2025.

« En prévision d’une baisse des taux directeurs des banques centrales cette année, les assureurs font leur maximum pour tirer la collecte vers le haut et faire le plein d’obligations avant une future baisse des rendements. Ce premier trimestre 2024 offre donc de très belles opportunités pour les épargnants en capacité d’alimenter leur fonds euros ou désirant en ouvrir un », poursuit Quentin Petit-Prestoud. D’autant qu’avec l’accalmie progressive de l’inflation, le rendement réel de ces fonds euros devrait aussi mécaniquement s’apprécier.

©2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Epargne

Chargement en cours...

Toute l'actualité