Plus de huit parents sur dix ont placé de l’argent pour leur enfant

Plus de huit parents sur dix ont placé de l’argent pour leur enfant
  • 3

Des comportements d'épargne qui semblent fortement influés par les modèles familiaux...

Plus de huit parents sur dix ont placé de l’argent pour leur enfant
Crédit photo © iStock

Selon une enquête Ifop pour la plateforme Sicavonline réalisée auprès d’un panel de 1.000 Français âgés de 18 ans et plus, 85% des parents déclarent avoir ouvert au moins un produit d’épargne pour au moins un de leur enfant mineur. Plus de la moitié (53%) en ont ouvert un seul, et 25% deux produits.

Interrogés sur les raisons d’ouverture d’un produit d’épargne pour leur enfant, 44% des répondants indiquent que cette épargne est destinée à financer un futur projet (immobilier, voyage, études).

Le Livret A, placement favori des parents pour leurs enfants

Placement préféré pour cette épargne : le Livret A, choisi par les deux tiers d’entre eux, devant le Livret Jeune (33%), ces deux produits défiscalisés proposant un rendement identique actuellement à 3%, et pouvant par ailleurs être cumulés (plafond de 22.950€ pour le Livret A, et limité à 1.600€ pour le Livret Jeune).

En troisième position se place l’assurance vie, choisie par 21% des parents, alors que ces derniers ne sont que 8% à déclarer avoir eux-mêmes bénéficié d’une assurance vie de la part de leurs propres parents quand ils étaient mineurs, ce qui marque ainsi une progression de 13% du produit entre ces deux générations.

Progression générationnelle et "schéma de reproduction" familial

Tous placements confondus, l’enquête relève d’ailleurs que l’ouverture d’un produit d’épargne pour un enfant progresse d’une génération à l’autre. 75% des parents de mineurs se sont en effet vus ouvrir un produit d’épargne lorsqu'ils étaient jeunes contre 85% qui le font actuellement pour leurs enfants.

Mais en réalité, ces comportements d’épargne s’inscrivent principalement « dans un schéma de reproduction » d’une certaine culture financière. Les parents concernés par l’ouverture d’un produit d’épargne lorsqu'ils étaient mineurs sont en effet 93% à avoir ouvert au moins un produit pour leurs enfants, soit huit points de plus que la moyenne.

Et à l’inverse, ceux dont les parents n’avaient pas ouvert de produit particulier leur étant destiné ne sont que 60% à avoir placé de l’argent pour leurs propres enfants, soit 25 points de moins que la moyenne ! Entre les premiers et les seconds, la différence est ainsi très élevée puisqu’elle atteint 33%.

Bientôt le PEAC

La liste des placements dans lesquels il est possible d’investir pour son enfant mineur va être complétée, l’année prochaine, de l’arrivée du nouveau Plan d’épargne avenir climat (PEAC) tandis que le PER "mineur", dont le nombre de souscriptions serait actuellement très limité, va disparaître.

Prévu par la loi Industrie verte adoptée en octobre, ainsi que par le projet de loi de finances 2024, le PEAC sera un livret d’épargne défiscalisé (sans impôt ni prélèvements sociaux) réservé aux jeunes de moins de 18 ans résidant en France. Particularités de ce nouveau plan : l’épargne sera bloquée pendant cinq années et orientée vers des investissements verts. A priori, et contrairement aux autres placements d’épargne réglementée, le capital ne sera pas garanti, et le rendement ne sera pas fixé règlementairement. Détails à venir par décret, au plus tard le 1er juillet 2024.

©2023
L'Argent & Vous

A lire aussi

Chargement en cours...