Les sociétés du SBF120 ont reversé près de 6,9 milliards d’euros à leurs salariés en 2022

Les sociétés du SBF120 ont reversé près de 6,9 milliards d’euros à leurs salariés en 2022

L'édition 2022 du "Baromètre de partage du profit" d'Eres révèle une distribution record de primes et dividendes des entreprises du SBF 120 à leurs salariés l'année dernière. Mais tout le monde n'a pas été logé à la même enseigne.

Les sociétés du SBF120 ont reversé près de 6,9 milliards d’euros à leurs salariés en 2022
Crédit photo © iStock

Comme les dividendes aux actionnaires, le montant total des revenus distribués au titre du « partage de la valeur » dans les sociétés cotées françaises du SBF120 a battu des records l’année dernière. A 5,9 milliards d’euros au total selon le dernier Baromètre Eres du Partage du profit dans le SBF120, ce niveau, supérieur d’un milliard d’euros à ce que les entreprises avaient versé l’année précédente, a été réparti entre de l’intéressement (48%), de la participation (37%) ainsi que des primes et de l’abondement.

A ces versements s’ajoutent également 980 millions d’euros de dividendes versés aux salariés actionnaires de leurs entreprises cotées, un montant également record pour la France.

Les primes collectives de ces grandes entreprises ont atteint en moyenne 5.496€ par salarié en 2022. Le versement de la participation, de 2.926€ en moyenne, s’est avéré supérieur à celui de l’intéressement, à 2.457€.

Des disparités fortes d’une entreprise à l’autre

Derrière ces moyennes, toutefois, se cachent d’importantes disparités d’une structure à l’autre, la médiane des primes collectives se situant à 3.582€. Près d’un quart des entreprises du panel de l’étude (23%) ont ainsi versé moins de 1.000€ à chacun de leur salarié en moyenne, tandis qu’à l’inverse, 13% ont versé plus de 10.000€, avec un record de prime moyenne dans l’une des entreprises de la cote à 29.857€ !

A lire aussi...Comptage

En matière de seul intéressement, les écarts sont aussi importants : 27% ont versé une prime inférieure à 500€, et 11% un montant supérieur à 5.000€, avec un record, pour l’une des entreprises, à 8.609€.

Au global, ce sont les entreprises de l’univers du luxe, de la chimie et des métaux, du pétrole-parapétrolier qui ont versé le plus d’argent au titre du partage de la valeur à leurs salariés en 2022 tandis que la santé, l’automobile ainsi que le transport et les loisirs ont été les moins généreux.

Des dividendes en hausse dans près de sept cas sur dix

Côté dividendes, un tiers des salariés du SBF120 étaient actionnaires de leur entreprise à fin 2022, et ont profité, pour 69% d’entre eux, d’une hausse des dividendes distribués. Ces dividendes ont été stables pour 12%, en baisse pour 15%, et supprimés pour une petite poignée (4%). Le dividende moyen reçu par salarié de ces sociétés a atteint 721€ en 2022, contre 689€ en 2021 et 497€ en 2020.

Selon une méthodologie établie à partir de trois critères (actionnariat salarié, ratio intéressement/abondement, et intéressement le plus élevé par salarié), Eres place au podium des sociétés de la cote française les plus généreuses en 2022 Crédit Agricole, TF1 et Safran.

©2023-2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Epargne

Chargement en cours...

Toute l'actualité