Légère hausse du prix des parts en vue pour cette SCPI

Légère hausse du prix des parts en vue pour cette SCPI

L’objectif de performance globale 2024 d’Epsilon 360° est annoncé à 8% avec l’ambition de doubler la collecte cette année…

Légère hausse du prix des parts en vue pour cette SCPI
Crédit photo © iStock

C’est assez rare pour être souligné dans le contexte actuel, ce n’est pas de baisse des prix des parts de SCPI que nous parlons aujourd’hui mais bien de hausse de prix. La jeune SCPI diversifiée Epsilon 360°, gérée par la société de gestion indépendante Epsicap et spécialisée dans les investissements immobiliers tertiaires "smallcaps" en France (commerce, santé, bureaux, logistique), envisage d’augmenter le prix de ses parts cette année grâce à une valeur de reconstitution qui a légèrement progressé à l’issue des dernières expertises de fin d’année, à presque 274 €. Epsilon 360° se retrouve ainsi en situation de décote de plus de 9% par rapport à un prix de souscription de 250 €.

8% d’objectif de performance globale

« Aujourd’hui, on ne voit pas pourquoi nous ne mettrions pas en place une stratégie de revalorisation ponctuelle, avec des hausses modestes du prix des parts », affirme l’équipe de gestion de la SCPI, en soulignant que le patrimoine d’Epsilon 360°, en bonne partie composé d’actifs achetés en 2023, a fait plus que résister à la hausse brutale des taux d’intérêt l’an dernier…

L’objectif de performance globale 2024 est ainsi annoncé à 8%. Cela comprend la perspective de faire progresser le taux de distribution de 6,25% en 2023 à 6,50% cette année (avec une augmentation des dividendes dès le mois de février) et une revalorisation potentielle du prix des parts de +1,5%.

A lire aussi...Comptage

Stratégie gagnante

Après avoir affiché le sixième meilleur taux de distribution du marché des SCPI, Epsilon 360° espère doubler sa collecte cette année à environ 80 millions d’euros. La stratégie gagnante de 2023 restera la même : se concentrer sur des acquisitions de petite taille, entre 1 et 5 millions d’euros, dans les métropoles régionales et villes moyennes de France, avec une approche opportuniste qui peut consister à se surexposer à certaines classes d’actifs comme les commerces. Une première acquisition hors de France pourra être effectuée en Espagne cette année, mais seulement si le rendement locatif est jugé plus intéressant qu’en France.

Les gérants d’Epsilon 360° privilégient les transactions de gré à gré en évitant les enchères et comptent continuer à utiliser le levier de la dette. « Même à 4%, cela reste pertinent de s’endetter si on trouve de bons rendements locatifs en face, avec la possibilité de renégocier les taux à l’avenir », confient les gérants d’Epsilon.

©2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Epargne

Chargement en cours...

Toute l'actualité