Le taux d’épargne des ménages est resté élevé au 1er semestre

Le taux d’épargne des ménages est resté élevé au 1er semestre
  • 3

Le contexte d'inflation et de hausse des taux a largement profité au Livret A au 1er semestre.

Le taux d’épargne des ménages est resté élevé au 1er semestre
Crédit photo © Mathieu Stern / Unsplash

Selon les données définitives de la Banque de France publiées le 11 août pour le 1er trimestre, le taux d’épargne des ménages français a atteint 16,7% au 1er trimestre 2023, un niveau en baisse de trois points par rapport au trimestre précédent mais toujours bien supérieur à la tendance d’avant la pandémie de Covid, où il était environ de 15%.

Le patrimoine financier brut – c’est-à-dire avant déduction des dettes – progresse de 170,7 milliards. 13% de cette hausse (21,6 milliards) est due aux flux nets de placements financiers et 87% à la revalorisation des actifs détenus, dans un contexte de hausse des cours boursiers et de stabilisation des taux d’intérêt longs.

En cumul sur quatre trimestres glissants, le flux net de placements financiers des ménages s’établit à 146,2 milliards au T1, en diminution par rapport au trimestre précédent mais toujours au-dessus du niveau d’avant pandémie (100 milliards en 2019).

La progression de la collecte se poursuit pour les comptes à terme

Comme l’avaient montré de précédentes statistiques par ailleurs, les épargnants ont continué de transférer une partie de leurs économies placées sur les dépôts à vue (comptes bancaires) vers les livrets d’épargne réglementée (Livret A, LDDS, LEP…) tout au long du 1er semestre, mais ce mouvement a été moins marqué sur la période avril-juin que lors du premier trimestre.

La décollecte sur les produits en numéraire et dépôts à vue est passée de -18,5 milliards d’euros au 1er trimestre à -11,6Md€ au 2e trimestre (données provisoires) tandis que la collecte de l’épargne réglementée est passée de +33,8Md€ au T1 à +23,5Md€ au T2.

L’encours de l’épargne réglementée est désormais supérieur à 900 milliards d’euros (902,6 milliards d’euros au premier trimestre 2023), « soit 2,5 fois plus que l’encours des actions cotées détenues par les ménages ou deux fois plus que les unités de comptes des contrats d’assurance vie et d’épargne retraite », note l'économiste Philippe Crevel, directeur du Cercle de l'Epargne.

Dans le contexte de remontée des taux, les comptes à terme et livrets ordinaires ont en outre continué leur progression, avec +11,1Md€ de collecte au T2, après +8,9Md€ au T1 et +10Md€ au T42022.

Fonds en euros de l’assurance vie

La décollecte des fonds en euros pour sa part, est passée de -5,5Md€ au T1 à -3,2Md€ au T2. « Le flux net négatif sur les contrats d’assurance-vie en euros (-3,2 milliards) apparaît relativement modéré dans ce contexte, ceci étant en partie attribuable aux différences de rendement entre instruments d’épargne qui restent, dans une perspective de moyen terme, modérées », souligne la Banque de France.

©2023
L'Argent & Vous