En 2023, les Français ont montré davantage d'intérêt pour les placements boursiers

En 2023, les Français ont montré davantage d'intérêt pour les placements boursiers
  • 10

Cette tendance, à rapprocher d'une excellente année pour la Bourse de Paris et d'une amélioration de la confiance vis-à-vis des perspectives économiques, est aussi portée par une nouvelle génération d'épargnants.

En 2023, les Français ont montré davantage d'intérêt pour les placements boursiers
Crédit photo © iStock

Après avoir perdu logiquement un peu de terrain en 2022 - dans un contexte de baisse des marchés financiers - les placements en actions ont retrouvé de l’attrait auprès des Français cette année, selon le dernier Baromètre annuel de l’Autorité des marchés financiers relatif à l’épargne et à l’investissement en bourse.

L’enquête, réalisée en septembre-octobre auprès d’un panel représentatif de la population française de près de 2.400 personnes, relève que 32% des personnes se déclarent intéressées par des placements en actions, soit 7 points de plus qu’en 2022, et 28% indiquent avoir confiance dans ce type de produits, contre 21% en 2022.

Et interrogés sur le fait de savoir s’ils pourraient envisager de souscrire des placements en actions au cours des douze prochains mois, 27% déclarent leurs intentions de vouloir investir dans de tels supports.

Perspectives économiques et rentabilité

« Cette tendance coïncide avec l’amélioration du niveau de confiance exprimée par un certain nombre d’entre eux quant à l’évolution de leur propre situation économique et financière, malgré le contexte inflationniste », observe l’AMF, 30% des Français se déclarant plutôt confiant ou très confiant sur ces perspectives, un chiffre en progression de 6 points par rapport à l’année dernière.

A lire aussi...Comptage

Un regain d'intérêt qui est aussi bien sûr à rapprocher de la performance des indices cette année, alors que le CAC 40 évolue aujourd'hui à près de 17% de hausse annuelle.

Dans un contexte bien plus clément qu'une année auparavant pour les marchés actions, les Français sont désormais 43% à estimer que ces placements en titres cotés seront rentables dans les cinq prochaines années. Ils étaient 37% l’an passé.

Là encore, la tendance est aussi portée par l’intérêt des plus jeunes, alors que 43% des moins de 35 ans se disent intéressés par des placements en actions, un résultat en hausse de 13 points par rapport à 2022. Les jeunes sont également plus nombreux à accepter une petite part de risque et ce, à un niveau record de 48%, soit 10 points de plus qu’en 2022.

repères

Où les Français ont-ils placé leur épargne en 2023 ?

78% des sondés du Baromètre AMF ont déclaré avoir mis de l’argent de côté au cours des derniers mois, et 39% en le plaçant sur plusieurs supports.

80% ont utilisé leurs livrets, devant leur compte-courant (32%), le fonds en euros de l’assurance vie (21%) ou les investissements en bourse (12%) via l’assurance vie (40%), un compte-titres (37%), un PEA, un PER (34%) ou encore de l’épargne salariale (29%).

Les principaux critères de choix d’un placement financier

  1. Le niveau de risque (53%)
  2. Le rendement (51%)
  3. La disponibilité de l’argent placé (48%)

Arrivent ensuite la fiscalité (36%), le niveau de frais (31%), la durée conseillée de détention (17%), et à la dernière marche, pour seulement 6% des sondés, la dimension responsable ou solidaire du placement.

Source : Baromètre AMF/Audirep de l’épargne et de l’investissement 2023, déc.23

Dans un autre registre, la perception des Français concernant les principales caractéristiques des livrets d’épargne, de la pierre-papier telle que les SCPI, des actions et des crypto-actifs est également détaillée pour la première fois dans le Baromètre.

Premier constat : les épargnants distinguent les produits davantage par leur niveau de risque que par le potentiel de rendement ou la liquidité. Les crypto-actifs sont considérés comme risqués par 65 % des Français, suivi par les actions considérées comme risquées par 56%, puis les produits de pierre-papier par 34%. Concernant la disponibilité de l’argent investi, 29% des répondants estiment la pierre-papier liquide, 34% pour les placements en actions et 33% pour les crypto-actifs.

Et 2024 ?

Au global, la durée moyenne d’immobilisation de leur argent acceptée par les Français passe de 4,2 ans en 2022 à 5,7 ans en 2023. Cette tendance est aussi portée par les jeunes qui sont 25% à accepter une durée de conservation supérieure à 10 ans contre 12% des 35-54 ans.

Interrogés sur le type de placements qu’ils pensent privilégier dans l’année à venir, 38% se tourneront vers un support au capital garanti, 11% envisagent un placement financier (actions, obligations, fonds, sicav…), 7% la pierre papier et 6% les cryptomonnaies. Mais près d’un tiers des sondés n’ont pas d’idée sur les placements qu’ils choisiront.

Enfin, concernant les arnaques, 15% des répondants disent avoir déjà été victimes d’une escroquerie sur un placement financier, et parmi eux, 35% des moins de 35 ans, un chiffre considérable alors que les arnaques relatives aux produits financiers se concentrent désormais sur les réseaux sociaux et ciblent particulièrement les jeunes internautes.

©2023-2024
L'Argent & Vous

Plus d'actualités Epargne

Chargement en cours...

Toute l'actualité