Arnaques financières : un niveau d'activité qui reste préoccupant

Arnaques financières : un niveau d'activité qui reste préoccupant

Les tentatives de malversations restent particulièrement élevées sur le marché des devises et dans l'univers des cryptos...

Arnaques financières : un niveau d'activité qui reste préoccupant
Crédit photo © Arnaques, crypto, AMF, influenceurs

Le nombre d’arnaques financières dénoncées par les épargnants auprès de l’Autorité des marchés financiers a sensiblement baissé l’année dernière en comparaison à 2021, note l’AMF dans son rapport annuel 2022, rendu public cette semaine.

Suite à ces signalements, ce sont 324 adresses de sites ou emails frauduleux qui ont été inscrits l'an passé sur le tableau de mises en gardes consultable sur le site Internet de l'AMF, représentant une baisse de 25% sur un an.

« Les offres d’investissement non autorisées en biens divers sont stables avec vingt ajouts, dont douze concernent des plateformes d’investissement dans le vin. Les plateformes de trading Forex sans agrément restent à un niveau élevé, ce qui tend à confirmer le regain observé en 2021. L’AMF a continué à dénoncer des plateformes de crypto-actifs qui fournissent des services sur actifs numériques à enregistrement obligatoire sans en disposer », détaille le rapport.

Si l'on ajoute les inscriptions des listes de l'Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), au total, ce sont plus de 1.320 sites ou acteurs qui ont été inscrits sur les cinq listes noires publiées sur le site Assurance Banque Epargne Info Service du pôle commun de travail Assurance/Banque/Epargne de l'ACPR et de l'AMF. Un chiffre stable par rapport à 2021, faisant porter le nombre d'entrées totales sur ces cinq listes à 5.089.

Montée des arnaques en "investissement durable"

Comme en 2021, les dénonciations d’usurpation d’acteurs régulés (prestataires de services d’investissement, conseillers en investissements financiers, sociétés de gestion, groupes cotés…) constituent l’essentiel des ajouts du tableau des mises en garde de l'AMF.

Le pôle commun ACPR/AMF rapporte avoir détecté 942 cas d'usurpations d'identité l'année dernière, en hausse de 9% par rapport à 2021, « qui fut une période où leur nombre avait explosé », souligne Claire Castanet, directrice des Relations avec les épargnants de l’AMF. « En outre, cette augmentation s’accompagne d’un perfectionnement des techniques utilisées rendant la fraude de plus en plus difficile à détecter : dissimulation des adresses courriels, appels téléphoniques utilisant également la technique du spoofing… »

Ces arnaques, devenues de plus en plus difficile à détecter pour les consommateurs, se retrouvent même dans des espaces "classiques" de la publicité en ligne – bannières, pavés, vidéos (ce que l'on nomme le "display") et dont la diffusion concerne beaucoup de plateformes (médias, blogs, applis diverses etc.).

Les usurpations concernent des offres d’investissement dans des chambres d’Ehpad, des SCPI et, de plus en plus, dans des faux livrets,« qui surfent sur le succès actuel du Livret A et la thématique porteuse de l’inflation » ainsi que dans des investissements présentés comme durables, en particulier des "écoparkings" équipés de bornes de recharge électrique. A contrario, les arnaques relatives en biens divers – comme la forêt ou les cheptels – sont devenues beaucoup plus rares.

à savoir

L’ACPR et l’AMF disposent de cinq listes publiques différentes (options binaires, biens divers, forex, cryptos, crédits, livrets d’épargne, services de paiement), consultables sur le site de l’AMF et sur la plateforme d’information Assurance Banque Epargne Info Service.

Réseaux sociaux et influenceurs

L’année dernière, l’Autorité des marchés financiers a par ailleurs renforcé sa collaboration avec l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), notamment concernant les pratiques des influenceurs, désormais régulées. Encore en préparation, un module de formation consacré aux services financiers sera intégré au Certificat de l’influence responsable de l’ARPP.

Cible privilégiée des arnaques financières, en particulier sur les réseaux sociaux, la jeunesse fait l’objet d’une attention toute particulière de l’AMF et de l'ACPR dans le cadre de leurs missions de prévention et de protection des épargnants.

L’AMF, qui avait lancé une campagne digitale spécifique à l’intention de ce public en 2021, l’a poursuivie durant l’été 2022 via Instagram, Facebook et TikTok. En fin d’année, elle a également fait appel au média Brut pour réaliser une vidéo sur les arnaques en cryptoactifs réalisée par le média Brut, qui a été visionnée plus de 2,5 millions de fois, tous réseaux confondus.

Le pôle AMF-ACPR a également relayé des messages de prévention via une campagne radio nationale et régionale pour toucher un public plus large et moins présent en ligne.

La clientèle âgée "vulnérable" est l'autre population-cible de ces opérations de prévention. Celle-ci avait été particulièrement exposée aux arnaques pendant la période des confinements, et le pôle lui avait consacré des travaux spécifiques en 2021. Ils se sont poursuivis en 2022 avec des entretiens bilatéraux auprès des établissements financiers pour observer les avancées réalisées en matière de prévention et de pratiques de commercialisation. Des conclusions seront rendues publiques par l'AMF et l'ACPR au 3e trimestre de cette année.

©2023
L'Argent & Vous