Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Yves Choura, Gérant de portefeuilles chez Champeil

Yves Choura Gérant de portefeuilles chez Champeil

Je ne pense pas que l'on puisse parier sur un rattrapage des valeurs cycliques
Yves Choura, Gérant de portefeuilles chez Champeil

Boursier.com : Les vaccins, leurs effets et la rapidité de leur administration aux populations, vont-ils accaparer l'attention des investisseurs début 2021 ?

Y.C. : Les marchés mondiaux ont franchi une nouvelle étape depuis l'annonce de la validation de la phase de commercialisation des vaccins, et demeurent fortement corrélés aux nouvelles issues des 2 autres étapes : vaccination des populations et reprise des économies. Alors que la vaccination des populations vient de débuter depuis fin décembre 2020 ses effets ne seront perceptibles qu'à partir du printemps prochain. Donc en l'absence de nouveau catalyseur, les marchés demeureront sensibles à la progression de la vaccination jusqu'à l'obtention d'un taux d'immunité collectif favorable à une levée des restrictions économiques, qui peut permettre une nouvelle étape technique vers les 5900 pts pour l'indice CAC, si celui-ci arrive toutefois à tenir sa zone haute actuelle. Nous restons vigilants et plutôt prudents par une approche sélective des valeurs...

Boursier.com : Le retour de l'Economie à la normale promis pour 2021 va-t-il s'accompagner de la poursuite du retour en grâce des valeurs cycliques au détriment des valeurs de croissance ?

Y.C. : Pour qu'il y ait un retour à la normale en 2021, la résolution de la pandémie sera bien évidemment bénéfique mais insuffisante. En effet elle a été le catalyseur d'une entrée en récession, mais celle-ci demeurait inévitable au regard des déséquilibres macro-économiques. Les remèdes apportés n'auront finalement fait que contribuer à accentuer les déséquilibres existants... Par conséquent, si le marché poursuit sa hausse il le fera grâce aux politiques monétaires des Banques Centrales toujours plus accommandantes depuis 2008, qui profitent aux valeurs plus résilientes de croissance, et plus particulièrement celles faiblement endettées. On pourrait y rajouter les grandes valeurs cycliques dites patrimoniales de type: Air Liquide, L'Oreal, Essilor, Pernod Ricard, Schneider.... Pour ces raisons je ne pense pas que l'on puisse parier sur un rattrapage des valeurs cycliques, qui déjà demeuraient avant le début de la crise en sous-performances en raison justement de la notion du cycle économique qui est entrée dans sa phase de "destruction créatrice" sur le long terme...

Boursier.com : Les petites capitalisations ont fait un peu mieux que les grandes en 2020. Le climat de marché plaide-t-il encore en leur faveur en 2021 ?

Y.C. : Sur des critères financiers similaires aux grosses capitalisations ci-dessus mentionnées, combinées à l'apparition de nouvelles tendances, telles que les thématiques de protection de l'environnement, des énergies propres, des nouvelles tendances alimentaires etc... On peut effectivement parier sur ce compartiment, en gardant toutefois à l'esprit que la volatilité demeure forte dans les 2 sens. Ce qui implique d'utiliser ce compartiment de manière sélective et en diversification aux grosses capitalisations en raison des nombreuses incertitudes macro-économiques et du niveau actuel de valorisation de ce compartiment.

Boursier.com : 3 valeurs de conviction sur lesquelles miser en ce début 2021 ?

Y.C. : Dassault Systèmes, Téléperformance, FDJ. Sur le Marché américain, on citera 3 valeurs de conviction : Amazon, Alphabet et Paypal.

Boursier.com : 3 valeurs plus spéculatives mais dont on peut prendre le pari d'un beau parcours en 2021 ?

Y.C. : Euronext, Ubisoft, Sartorius... Et sur le Marché américain : Fortinet, Hologix, Albemarle.

©2021,