Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Xavier Lespinas, Directeur de la Gestion Actions chez Swiss Life Gestion Privée

Xavier Lespinas Directeur de la Gestion Actions chez Swiss Life Gestion Privée

Prudence à l'égard des banques qui pourraient souffrir de leur exposition aux pays émergents et au pétrole
Xavier Lespinas, Directeur de la Gestion Actions chez Swiss Life Gestion Privée

Boursier.com : Quel est votre scénario concernant les Etats-Unis ?

X.L. : En 2016, la croissance américaine devrait à nouveau être tirée par la consommation voire l'investissement productif... En revanche, elle devrait être freinée par l'industrie du pétrole de schiste. Alors que le marché du travail se retrouve à des niveaux de plein emploi, on pourrait avoir des tensions sur les salaires. La politique monétaire de la Fed devrait se montrer moins accommodante, ce qui devrait logiquement renforcer le Dollar. Selon le modèle de la Fed, une hausse de 10% du billet vert par rapport à l'ensemble des devises ampute le PIB américain de 0,4%. La banque centrale américaine devrait ainsi manoeuvrer pour que le Dollar ne s'apprécie pas trop... Dans l'ensemble, l'économie US devrait afficher une croissance 2016 du même ordre qu'en 2015.

Boursier.com : La reprise va-t-elle se conforter en Europe ?

X.L. : L'activité de la zone Euro est bien orientée dans le secteur manufacturier, mais aussi dans les services. Les pays périphériques ont entamé une recovery qui porte ses fruits, notamment en matière d'emplois. Quant à l'Allemagne, le pays voit se multiplier les signes de reprise de la demande domestique... Par ailleurs, la Banque Centrale Européenne est plus que jamais déterminée à mener une politique de taux bas. Le cycle économique est donc plus favorable en Europe qu'aux Etats-Unis...

Boursier.com : La Chine inquiète de nombreux investisseurs, est-ce votre cas ?

X.L. : Le nouveau modèle de développement du pays peine à s'imposer, même si le poids des services dans le PIB de la Chine dépasserait aujourd'hui celui du secteur manufacturier. La croissance a ralenti avec les réformes et va continuer à ralentir. Nous attendons une croissance de l'économie chinoise de 6% à 6,5% en 2016. On note des surcapacités industrielles massives, beaucoup d'entreprises publiques perdent de l'argent et les salaires ont trop progressé...

Boursier.com : Dans ces conditions, où faut-il investir ?

X.L. : Les actifs risqués sont à privilégier, mais il va falloir accepter une forte volatilité... Dans ce cadre, les actions européennes sont à surpondérer, tout en restant très sélectif. Deux phénomènes devraient se développer sur le marché européen. Les opérations de fusions-acquisitions devraient être d'actualité, alors que les taux historiquement bas favorisent la croissance externe. On peut s'attendre aussi à des opérations de rachat d'actions... Sur un autre plan, la faiblesse des taux constitue un atout indéniable pour le rendement des actions.

Boursier.com : Quels secteurs privilégiez-vous ?

X.L. : Nous aimons les secteurs en croissance, les niches technologiques ou les valeurs exposées à la consommation domestique européenne... Dans cette optique, on peut évoquer les SSII, l'aéronautique, les équipementiers automobiles, la restauration collective ou le médical. En revanche, nous sommes devenus plus prudents à l'égard des banques qui pourraient souffrir de leur exposition aux pays émergents et au secteur du pétrole...

©2016-2020,