Xavier Lagrandie, Gérant responsable de la gestion Small & Mid Caps chez Lombard Odier IM

Xavier Lagrandie Gérant responsable de la gestion Small & Mid Caps chez Lombard Odier IM

La sanction sur les valeurs moyennes apparaît excessive
Xavier Lagrandie, Gérant responsable de la gestion Small & Mid Caps chez Lombard Odier IM

Boursier.com : Que vous inspire la récente consolidation des valeurs moyennes ?

X.L. : La baisse de ce compartiment de la cote au cours des dernières semaines est allée très vite. Les investisseurs semblent anticiper une décélération très forte de l'activité voire une récession... A ce stade, ce scénario est loin d'être le plus probable. Les problèmes politiques en Italie et la tension sur les taux ont généré des réactions épidermiques de la part des intervenants. Certains segments ont particulièrement souffert de ces désengagements à l'image des équipementiers automobiles... Trigano a aussi été malmené avec une croissance organique moins soutenue et un tassement du carnet de commandes. La sanction apparaît néanmoins excessive...

Boursier.com : Revenez-vous à l'achat sur ces dossiers ?

X.L. : Pour l'heure, nous préférons demeurer attentistes en attendant de prendre connaissance des prochains résultats trimestriels et des discours des dirigeants qui vont les accompagner. Nous surveillons toutefois de près Valeo qui a corrigé de 50% sur ses plus hauts en raison de la hausse des coûts consécutive au changement de normes en Europe et avec les tensions commerciales. Des excès à la baisse sont sans doute commis en ce moment sur ce dossier...

Boursier.com : Quelles sont aujourd'hui les positions de votre fonds en valeurs françaises ?

X.L. : Dans notre fonds dédié aux valeurs moyennes, Teleperformance est la première ligne parmi les actions françaises. Nous détenons aussi des SSII comme Sopra Steria ou Aubay, Wavestone dans le conseil, ID Logistics, Oeneo ou Alten. Récemment, nous avons acquis une ligne en Altran alors que le marché sanctionne de manière exagérée les récents déboires rencontrés par Aricent. La digitalisation constitue un thème fort de l'économie sur la durée même si l'inflation des salaires impacte de nombreuses sociétés de services informatiques.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer les indices boursiers sur la fin d'année ?

X.L. : Nous sommes prudents voire méfiants... Les Etats-Unis se trouvent à une situation de plein emploi avec un taux de chômage sous les 4%. Dans le même temps, les taux remontent et les prix des matières premières s'apprécient ce qui pèse sur le pouvoir d'achat des ménages. La guerre commerciale induit aussi un aspect négatif. On peut assister à une phase compliquée sur les marchés financiers...

©2018-2019,

Partenaires de Boursier.com