Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Victor Kittayaso, Co-gérant du fonds Allianz Actions Aequitas

Victor Kittayaso Co-gérant du fonds Allianz Actions Aequitas

Les valeurs à actionnariat familial et salarié surperforment le Marché
Victor Kittayaso, Co-gérant du fonds Allianz Actions Aequitas

Boursier.com : Le fonds Allianz Actions Aequitas investit dans des sociétés cotées où l'actionnariat familial et salarié est fort. Pourquoi une telle stratégie d'investissement ?

V.K. : L'actionnariat familial et l'actionnariat salarié ont ceci en commun qu'ils assurent une stabilité du capital à l'entreprise, garante du déploiement d'une stratégie de long terme de l'entreprise, ce qui, in fine, est favorable aux investisseurs. L'approche patrimoniale et la gestion prudente liée à l'actionnariat familial, et le partage de valeur ainsi que la mobilisation lié à l'actionnariat salarié permettent à l'entreprise de prendre de meilleures décisions stratégiques et de créer plus de valeur boursière.

Boursier.com : Dans votre sélection de valeurs, à quel niveau fixez-vous la barre de détention par les familles ou les salariés ?

V.K. : Nous prenons en compte un seuil minimum de 3% de détention par l'actionnariat familial ou par les salariés. C'est ce seuil qui permet l'accès au conseil d'administration pour les salariés. Mais dans les faits, nous tenons compte de la réalité du contrôle familial et de la présence de l'actionnariat salarié: ainsi dans les participations détenues dans ce fonds, l'actionnariat familial représente en moyenne 29% du capital.

Boursier.com : Les sociétés avec une telle structure de capital surperforment-elles en Bourse ?

V.K. : Oui ! Les indices de sociétés familiales surperforment leurs indices de référence. On pourrait penser qu'il existe un biais lié à la taille qui expliquerait la surperformance, les small et mid caps surperformant elles-mêmes... Or, on constate que les indices de sociétés familiales font largement mieux que les indices small et mid caps. De notre côté, le fonds Allianz Actions Aequitas affiche à fin avril 2017 une performance annualisée de +6,37% depuis son lancement en 2001, contre +3,91% pour son indice de référence, le CAC All Tradable.

Boursier.com : Comment se compose votre portefeuille ?

V.K. : Il comprend 37 sociétés... La rotation est faible, avec une durée moyenne de détention de 4 à 5 ans en moyenne. Il est composé pour moitié de sociétés à capital familial, à 42% à capital salariés et pour le solde par des sociétés combinant les deux types d'actionnariats. Les sociétés sont majoritairement (64%) des "large caps". A 62%, il s'agit de sociétés créatrices de valeur, avec des retours sur capitaux employés élevés, à 20% de sociétés en transition et à 18% de sociétés à fort potentiel en quête de parts de marché...

Boursier.com : Quelques noms de ce type de sociétés parmi vos convictions ?

V.K. : Seb, fondé il y a 160 ans et dont la stratégie s'accompagne d'une 'R&D' de qualité pour alimenter la croissance organique, d'un outil industriel de pointe et qui réalise des acquisitions payées au juste prix. Nexans, dont la stratégie de l'équipe de direction pilotée par Arnaud Poupart-Lafarge a porté ses fruits, avec un ROC amélioré de 100 ME en 2 ans. Plastic Omnium : quand Laurent Burelle reprend l'affaire familiale en 2001, la société réalisait un chiffre d'affaires de 1,6 MdE et un résultat net de 10 ME, la société affiche aujourd'hui 5,9 MdsE et 312 ME...

©2017-2020,