Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Stephanie Sutton, Investment Director chez Artemis

Stephanie Sutton Investment Director chez Artemis

Pas inquiets des valorisations des "techs" américaines !
Stephanie Sutton, Investment Director chez Artemis

Boursier.com : Quelles sont vos anticipations quant à l'évolution des marchés américains cette année ?

S.S. : Nous attendons un marché américain connaissant des mouvements bien plus heurtés cette année que les précédentes, mais nous pensons qu'il dispose toujours d'un potentiel de progression. Pour les investisseurs européens, le seul bémol réside dans l'effet Dollar... Par ailleurs, le marché américain des petites capitalisations représente un univers gigantesque qui est sous-représenté chez les investisseurs européens et beaucoup de titres disposent de forts potentiels de progression. Ce segment a certes moins bien performé que le SP 500 en 2017, lequel a été tiré par les valeurs technologiques, mais il regorge d'opportunités.

Boursier.com : Le consensus d'appréciation des bénéfices n'est-il pas trop optimiste pour 2018 ?

S.S : A +20% de croissance des bénéfices pour les sociétés du S&P en 2018, le consensus apparaît conservateur. A +25%, il est plus risqué... De façon générale, l'économie américaine demeure porteuse, la baisse des impôts soutient la croissance des bénéfices. Au-delà de 2018, nous sommes confiants pour l'exercice 2019 qui devrait aussi s'avérer positif pour les bénéfices des entreprises américaines. 2020 demeure plus incertain et pourrait accoucher d'un ralentissement de la croissance bénéficiaire des entreprises américaines.

Boursier.com : La réforme fiscale constitue aussi un fort facteur de soutien...

S.S. : Les petites et moyennes capitalisations doivent bien plus bénéficier de la réforme fiscale de Trump que les grandes capitalisations, car elles payent véritablement le taux d'impôts actuel de 35%... En outre, les tensions salariales qui inquiètent aussi les investisseurs concernent surtout les grandes valeurs technologiques.

Boursier.com : Avec un début d'année compliqué pour les marchés, vos fonds parviennent-ils à tirer leur épingle du jeu ?

S.S. : Notre fonds Long/Short a connu beaucoup de succès étant donné les inquiétudes des investisseurs face à certaines valorisations. Le fonds surperforme le marché depuis janvier. En 2017, il a progressé de 23,6%, pour 21,8% pour le S&P 500. Ses principales lignes sont Alphabet, Microsoft, Berkshire Hathaway, Aplied Materials, Cintas, Amazon... Nous avons renforcé nos positions dans les valeurs industrielles. En revanche, nous sommes passés à la vente sur les thématiques de la distribution, les grands magasins, le retail, du fait de l'effet Amazon les consommateurs se déplacent de moins en moins. Les produits de base des grandes marques sont aussi un secteur sous pression de par les nouveaux comportements du consommateur. Ces valeurs sont souvent soutenues par un dividende élevé, avec des valorisations plus attractives que celles des " techs ", mais n'affichent pas des niveaux de croissance aussi séduisants que ces dernières...

Boursier.com : Vos différents fonds restent donc exposés aux valeurs technologiques...

S.S. : Nous ne sommes pas particulièrement inquiets par rapport aux niveaux de valorisation des " techs ". Nous demeurons exposés sur les grandes valeurs du secteurs hormis Apple depuis l'an passé. Nous préférons les fournisseurs d'Apple, présents par exemple dans la reconnaissance digitale ou du visage. Le risque de ne dépendre que d'Apple est fort, mais lorsqu'on délivre auprès d'Apple, généralement, on est en mesure de se déployer chez d'autres acteurs...

©2018-2021,