Philipe Lesueur, Gérant du fonds Cholet Dupont France Expertise

Philipe Lesueur Gérant du fonds Cholet Dupont France Expertise

Nous avons allégé les lignes Dassault Systèmes, Worldline, Airbus ou Teleperformance...
Philipe Lesueur, Gérant du fonds Cholet Dupont France Expertise

Boursier.com : Comment expliquez-vous le rebond des places financières ?

P.L. : La fin d'année 2018 a été difficile pour les marchés actions avec moins d'enthousiasme sur les perspectives économiques de part et d'autre de l'Atlantique. Dans le même temps, les grandes banques centrales menaient une politique plus restrictive avec un resserrement des conditions monétaires. Début 2019, la situation a changé avec des mesures de relance en Chine et un retournement de la FED qui ne devrait plus augmenter ses taux cette année. Quant à la BCE, la normalisation des conditions monétaires a été repoussée dans le temps...

Boursier.com : Ce sont donc toujours les banques centrales qui mènent le jeu...

P.L. : Dès qu'une crise se déclenche, les banques centrales font office de pompiers et viennent éteindre l'incendie. On vient aussi de se rendre compte que dès qu'elles entament un processus de resserrement monétaire, les craintes des investisseurs les conduisent à revenir sur ce processus...

Boursier.com : Quels sont les derniers mouvements du fonds ?

P.L. : Il n'y a pas eu de changement radical dans la composition du fonds. Nous avons profité d'une certaine exubérance sur quelques beaux dossiers où nous affichons une solide plus-value pour écrêter les positions. Ainsi, nous sommes en mesure de reconstituer des marges de manoeuvre...

Boursier.com : Quelles sont les valeurs concernées ?

P.L. : Nous avons allégé les lignes Dassault Systèmes, Worldline, Airbus ou Teleperformance. Sur L'Oréal, nous avons également pris des bénéfices alors que le poids de cette ligne dans le portefeuille devenait trop important... En sens inverse, nous avons réinvesti dans Publicis, Orange, Danone, Sodexo ou Sanofi...

Boursier.com : Vous n'avez pas de bancaires, pourquoi ?

P.L. : L'objectif du fonds consiste à préserver et à faire prospérer raisonnablement le portefeuille. Il s'agit de gérer de l'épargne sur le long terme avec un portefeuille diversifié... Nous classons les valeurs en plusieurs catégories. Les sociétés en hyper croissance cherchent à développer rapidement leur part de marché quitte à perdre de l'argent. Ensuite, on trouve celles qui cherchent à diffuser l'innovation. Dassault Systèmes entend ainsi déployer l'innovation à grande échelle en complétant son offre de manière géographique et en élargissant la palette de ses prestations avec des acquisitions. Les entreprises plus établies sont matures et généralement de grande taille. La gestion des coûts constitue ici le facteur clé de succès. La croissance de ce type de dossier est équivalente à celle de l'économie mondiale. Enfin, les sociétés les plus avancées dans leur cycle de vie se font tailler des croupières par de nouveaux entrants. Elles doivent gérer le déclin avec des restructurations continuelles... Les banques figurent dans cette catégorie, elles n'ont pas de croissance et elles ne cessent de se redimensionner. Nous préférons donc éviter les valeurs bancaires.

©2019,

Partenaires de Boursier.com