Peyman Peymani, Président de Gutenberg Finance

Peyman Peymani Président de Gutenberg Finance

Le dossier Alstom n'a aucun intérêt à court terme

Boursier.com : Les valeurs para-pétrolières ont fortement souffert. Pensez-vous qu'on est au fonds du trou, notamment sur la valeur CGG ?

P.P. : CGG est une valeur qui a tiré la sonnette d'alarme à 4 reprises ces derniers mois... Le 1er août, nous découvrirons les très attendus résultats semestriels. Ils devraient montrer un point bas dans les résultats. Nous souhaitons jouer la valeur car actuellement, à nos yeux, les conditions sont assez inhabituelles, l'industrie montre beaucoup de discipline, le prix de pétrole est assez élevé et les perspectives concernant l'offre et la demande sont très correctes. Dans le secteur, le norvégien PGS a publié des chiffres intéressants...

Boursier.com : Beaucoup d'opérations ont eu lieu à Paris, comme Alstom, Numericable sur SFR... Les titres n'ont pas connu de parcours flamboyant. Que doit-on faire ?

P.P. : Ces dossiers sont trop politiques, ce que n'aiment pas les financiers ! On ne peut pas faire de projet d'investissements sur ces deux sociétés qui subissent les décisions politiques nous échappant. Concernant Alstom, le flou va entourer le dossier, en raison du "call" de l'Etat à 35 Euros sur les actions d'ici deux ans, mais l'État souhaite acheter le moins cher possible... Le dossier n'a aucun intérêt, selon nous, à court terme.

Boursier.com : Vous intéressez-vous aux Télécoms ?

P.P. : Nous privilégions la valeur Orange, dans une optique de long terme. Elle devrait bénéficier de l'arrêt de la baisse des prix dans le secteur.

Boursier.com : Quelles sont les secteurs qui, à vos yeux, sont à des cours attractifs ?

P.P. : Les marchés sont à des niveaux de valorisation assez élevés, les PER sont de 15 fois sur l'Euro Stoxx, 16 sur le CAC40... Les secteurs que nous privilégions : le secteur pétrolier, la pharmacie, la santé, les utilities. Nous essayons de faire du stock picking pour dénicher de belles valeurs. Mais nous sommes prudents avant les résultats semestriels.

Boursier.com : Des exemples de titres ?

P.P. : Nous aimons des valeurs européennes small et midcaps comme FACC, dans l'aéronautique en Autriche qui s'est introduite récemment. Ils produisent des composants de fibres de carbone et travaillent avec Airbus, Bombardier et Boeing. La valorisation, à l'introduction a été réalisée entre 6 et 7 fois la valeur d'entreprise/EBITDA. Figeac Aéro, introduite à Paris, il y a 6 mois, nous a aussi intéressés.

©2014-2017,

Peyman Peymani, Président de Gutenberg Finance

Partenaires de Boursier.com