Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Olivier Marinot, Gérant du fonds Entreprendre PME chez MCA Finance

Olivier Marinot Gérant du fonds Entreprendre PME chez MCA Finance

L'automobile et les métaux, deux secteurs où les petites capitalisations n'ont pas encore rebondi !
Olivier Marinot, Gérant du fonds Entreprendre PME chez MCA Finance

Boursier.com : Quels arbitrages avez-vous réalisé durant la forte baisse jusqu'à la mi-mars, puis le rebond que nous connaissons depuis?

O.M. : Durant de telles périodes, le marché fait peu le tri et certaines baisses sont moins justifiées que d'autres, ce qui offre des opportunités d'arbitrages! Par exemple nous avons renforcé nos positions dans le secteur des jeux vidéo, qui a fini par bien progressé. Les valeurs liées au débit de données aussi, à l'image d'Ekinops ou encore Verimatrix qui avait trop baissé à nos yeux et que nous avons donc renforcé dans la baisse. De son côté, Ekinops était déjà sous-valorisé avant la baisse du marché en mars...

Boursier.com : Après ces renforcements durant la baisse, avez-vous vendu lors du rebond ?

O.M. : Nous avons logiquement allégé ces positions étant donné l'importance des rebonds, tout en conservant évidemment les lignes, car il s'agit de dossiers de conviction. Des sociétés de croissance qui améliorent leurs marges, positionnées sur des "méga tendances" et que nous conservons en portefeuille.

Boursier.com : Après le vif rebond des marchés, reste-t-il des opportunités ?

O.M. : Les valeurs les moins touchées par le Covid sont toutes déjà remontées. D'autres, dont les comptes seront lourdement impactées par le Covid-19, devraient constater une amélioration des conditions en 2021. Il s'agit, selon nous des valeurs de l'automobile et des métaux. Deux secteurs qui n'ont pas vraiment progressé en ce qui concerne les petites capitalisations et vers lesquels nous nous tournons.

Boursier.com : Pourquoi miser sur l'automobile aujourd'hui?

O.M. : Après trois années très difficiles pour le secteur, on peut penser que le cycle va se retourner, aidé par le plan de relance du gouvernement. Les effets de base vont aussi jouer à plein l'an prochain. Les niveaux de valorisation sont faibles, avec des P/E d'environ 8. On peut citer Plastivaloire et Akwel dans le secteur.

Boursier.com : Quelles valeurs dans les métaux et matières premières?

O.M. : Jacquet Metal, Maurel & Prom sont les valeurs que nous aimons dans le secteur. Nous considérons qu'en 2021 ou 2022, les valeurs devraient rebondir en cas de reprise du cycle économique et de revalorisation des prix des métaux et des matières premières.

Boursier.com : Restez-vous à l'écart de certains secteurs?

O.M. : Nous restons à l'écart de l'aéronautique. Les valeurs ont énormément souffert et sont peu chères mais c'est justifié car il y a trop d'incertitudes encore. Je préfère me tourner vers des secteurs affichant plus de visibilité.

Boursier.com : Vous appréciiez Medicrea, première ligne de votre fonds il y a 9 mois, est-ce toujours le cas?

O.M. : Le titre a souffert en raison de l'arrêt des chirurgies du dos durant la période de crise sanitaire. Mais nous avons fait le choix de renforcer la ligne. Les chirurgies ont repris assez rapidement. Le chiffre d'affaires n'est pas perdu car les patients devront bel et bien se faire opérer! Il n'y a pas d'alternative! On peut donc miser sur un rattrapage du trou d'air du deuxième trimestre lors des prochains trimestres. De plus, que l'activité reprenne est de bon augure dans la perspective du rapprochement stratégique annoncé en janvier dernier et qui n'est pas intégré dans le cours, selon nous.

©2020,