Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Nourane Charraire, Directeur de la Gestion - Gérante Actions et Diversifié chez Mansartis

Nourane Charraire Directeur de la Gestion - Gérante Actions et Diversifié chez Mansartis

Les valorisations se sont appréciées en 2019 mais restent dans des normes historiques
Nourane Charraire, Directeur de la Gestion - Gérante Actions et Diversifié chez Mansartis

Boursier.com : Craignez-vous que le risque politique se transpose aux Etats-Unis en 2020 ?

N.C. : L'année 2019 a été marquée par un contexte politique sous haute tension : guerre commerciale, Brexit, contestation à Hong Kong, lancement de la procédure de destitution contre Donald Trump... En 2020, l'actualité politique restera chargée. Sur le plan commercial, un accord de phase I, " skinny deal " entre les États-Unis et la Chine, portant principalement sur le volume d'achats agricoles et la levée de la dernière salve de droits de douane pourrait être finalise' rapidement. Même si les tensions politiques devraient persister, l'escalade commerciale pourrait, quant-a`-elle, connaitre un répit, a` minima jusqu'aux élections présidentielles américaines. En Grande-Bretagne, la victoire électorale de Boris Johnson acte le Brexit au 31 janvier. Bien que la période de transition soit écourtée suite aux précédents reports, la sortie définitive devrait être effective fin 2020 au terme des 11 mois de négociations entre le Royaume-Uni et Bruxelles. Aux États-Unis, la procédure de destitution devrait connaitre son dénouement en début d'année et l'élection présidentielle, en novembre prochain, se tiendra dans un contexte politique tendu et polarise'.

Boursier.com : Pourquoi relevez-vous la part des actions dans votre portefeuille type ?

N.C. : 2020 sera une année de normalisation de la croissance économique dans un contexte de politique monétaire toujours accommodante. La récente stabilisation des indicateurs manufacturiers ainsi que la bonne tenue de l'emploi écartent le risque récessif. Désormais, les probabilités de récession a` 12 mois aux États-Unis sont retombées a` 26%, un niveau proche des normes historiques. L'inflation devrait rester contenue dans toutes les zones : la progression devrait être inférieure a` 2% aux États-Unis, a` 1.1% en Europe, a` 2.8% en Chine et a` 0.8% au Japon. En outre, 2020 pourrait se caractériser par un rebond technique voire une accélération de l'activité industrielle et par des marchés soutenus par la baisse des risques géopolitiques. La signature d'un accord, même a` portée limitée, entre la Chine et les États-Unis offrirait la visibilité tant attendue par les chefs d'entreprises qui ont largement reportés leurs investissements (aux États-Unis, ce sont près de 3% des dépenses d'investissements qui auraient été affectées). Enfin, les effets des baisses de taux portent, en moyenne, leurs fruits dans 6 a` 9 mois suivants, soit au plus tard au 2e`me trimestre 2020. Sur le plan monétaire, considérant l'ajustement de milieu de cycle satisfaisant et l'environnement électoral, les taux américains devraient être stables sur l'année. En Europe, suite a` l'arrivée de Christine Lagarde, la doctrine est en pleine évolution avec non seulement une revue stratégique de la mission et des outils a` la disposition de la BCE, mais également une volonté d'inciter les États a` participer a` la relance économique via des assouplissements budgétaires, notamment l'Allemagne et via de grands programmes d'investissements, en particulier sur la transition énergétique. Au Japon, le gouvernement a annoncé un plan de relance portant sur 110 MdsE, principalement sur la rénovation des infrastructures et le déploiement de nouvelles technologies (5G). En cas d'aggravation de la situation économique, la Chine pourrait également renforcer son plan de relance initie' il y a plus d'un an.

Boursier.com : Les marchés ont progressé en 2019 essentiellement en raison de l'extension des multiples de valorisation. Les profits peuvent-ils prendre le relais en 2020 ?

N.C. : Certes, les valorisations se sont appréciées en 2019 mais elles restent dans des normes historiques. Dans un contexte de croissance économique modeste attendue dans toutes les zones avec un PIB qui devrait progresser de 1.6% à 1.9% aux Etats-Unis, de 1.1% en Europe, de 5.9% en Chine et de 0.3% au Japon, les entreprises, en bonne santé, devraient afficher des croissances de leurs profits de +7% aux Etats-Unis (vs. +0.4% en 2019), de 9% en Europe (vs. 1%), de 13.8% en Asie (vs. 10%), et de 7% au Japon (vs. 0.7%).

Boursier.com : Avez-vous réalisé des arbitrages au sein du fonds Europe sur la deuxième partie de 2019 ?

N.C. : Nous avons profité de la rotation sectorielle et de style pour réaliser des arbitrages renforçant le positionnement "croissance et qualité" du fonds Mansartis Europe.

©2020,