Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Nicolas Duban, Directeur Général de Convictions Asset Management

Nicolas Duban Directeur Général de Convictions Asset Management

Un portefeuille à travers des ETF, des futures ou des fonds indiciels
Nicolas Duban, Directeur Général de Convictions Asset Management

Boursier.com : Pouvez-vous définir ce qu'est la gestion modélisée ?

N.D. : L'approche de modélisation n'est pas nouvelle... De nombreux économistes utilisent ainsi des modèles. Mais de nouvelles problématiques sont apparues qui nécessitent une redéfinition de cette stratégie... Pour l'investisseur, l'espérance de rendement des actifs devient de plus en plus faible avec des risques dans le contexte actuel qui deviennent difficiles à appréhender. Compte tenu du niveau actuel des taux d'intérêt, les actifs obligataires ne permettent plus de compenser les pertes éventuelles subies sur les marchés actions. En outre, il est nécessaire de diversifier davantage ses placements, car les sources de rendement sont parfois ailleurs... On constate donc que l'allocation d'actifs fondée sur les seules données macro-économiques sur des zones de plus en plus étendues est devenue très complexe avec une difficulté croissante à anticiper les changements ou les interactions.

Boursier.com : Comment fonctionne la gestion modélisée chez Convictions AM ?

N.D. : Notre gestion modélisée est fondée sur la conviction qu'une bonne appréhension et traduction des fluctuations de prix des actifs peuvent permettre de synthétiser les multiples facteurs qui influencent l'environnement financier. Le modèle est basé uniquement sur les prix des actifs financiers qui sont l'expression de la confrontation des acheteurs et des vendeurs, des envies et des craintes. De ce fait, l'approche tactique et l'aspect émotionnel disparaissent de la prise de décision. Dans notre approche, l'exposition au monétaire constitue la principale variable d'ajustement du risque. En fonction des risques identifiés, l'exposition aux différentes classes d'actifs varie afin d'optimiser la part investie en actifs risqués...

Boursier.com : Pouvez-vous nous en dire plus sur le type d'actifs détenus ?

N.D. : La composition du portefeuille s'effectue à travers des ETF, des futures ou des fonds indiciels... On doit fixer les priorités dans le bon ordre. L'étape 1 de la gestion modélisée consiste à définir la part de l'exposition aux actifs risqués, le modèle définit ensuite le type d'actifs, puis les thèmes. Si l'approche traditionnelle consiste à faire des prévisions sur le rendement des actifs, puis à sélectionner les plus prometteurs, avec la gestion modélisée, on sélectionne tous les actifs puis on élimine les plus mal notés. C'est un véritable changement de paradigme...

Boursier.com : Quels sont les objectifs en termes de performance ?

N.D. : Rappelons que la gestion multifactorielle modélisée intègre un cahier des charges structurant qui constitue les informations de base en fonction desquelles le modèle va établir ses recommandations, à partir de l'étendue des classes d'actifs retenues. Chez Convictions Asset Management, nous proposons les objectifs suivants : viser à la fois une performance annuelle moyenne supérieure à 5%, un recul maximum de 5% sur douze mois et un délai de récupération d'un an dans ce cas...

©2016-2020,