Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Michaël Aflalo, Directeur des gestions de BFT IM

Michaël Aflalo Directeur des gestions de BFT IM

Il n'y a pas de bulle aujourd'hui sur les marchés actions. Mais nous en prenons le chemin...
Michaël Aflalo, Directeur des gestions de BFT IM

Boursier.com : Vous êtes assez pessimiste concernant l'évolution de l'économie américaine. Pourquoi ?

M.A. : Les données statistiques de l'économie américaine suggèrent une évolution moins favorable qu'attendu. L'analyse des contributions à cette croissance soulève de nombreuses questions sur la robustesse de ses principaux moteurs : la consommation privée s'avère faible, la consommation publique est liée aux promesses de campagne de Donald Trump et l'investissement non résidentiel, s'il s'avère robuste, nous semble surtout tiré par l'énergie et cet effet pourrait s'avérer temporaire. Enfin l'endettement public est tel que Donald Trump devra réviser à la baisse ses ambitions de baisse des taxes, un congrès Républicain ne votera pas un nouvel accroissement de l'endettement. En outre, la remontée des taux de la Fed devrait se poursuivre selon nous.

Boursier.com : Faut-il craindre un retournement sur les Marchés ?

M.A. : La volatilité du marché des actions américaines est restée faible en dépit de la multiplication des sources de risque. Globalement, l'aversion au risque des marchés dans leur ensemble s'est considérablement détendue depuis le pic du début 2016. Les actifs risqués sont toujours recherchés, même si quelques tensions commencent à apparaître. On se rapproche néanmoins des niveaux de bulles...

Boursier.com : Qu'indiquent les flux ?

M.A. : Les flux européens observent une dynamique opposée à celle constatée aux Etats-Unis. Après les avoir boudées en 2016, les investisseurs semblent de nouveau prendre en considération les actions européennes.

Boursier.com : Pourquoi dites-vous qu'on s'approche des niveaux d'un marché de bulle ?

M.A. : Il n'y a pas de bulle aujourd'hui sur les marchés actions. Mais nous en prenons le chemin, y compris sur le CAC40, le Dax, le Nasdaq et l'EuroStoxx 50. L'indicateur " Bull and Bear " de Boa ML se rapproche de la zone d'euphorie. Un comportement de prudence nous semble approprié en matière d'exposition sur les marchés d'actifs risqués. Notre appétit pour le risque est globalement inchangé, mais nous procédons à des aménagements...

Boursier.com : Lesquels ?

M.A. : Nous privilégions désormais une allocation, beaucoup plus exposé à l'Europe qu'aux actions américaines ou pays émergents. Le potentiel de progression des indices européens nous semble toutefois limité : nous envisageons un CAC40 à 5.550 points en fin d'année et un Euro Stoxx 50 à 3.750 points.

©2017-2020,