Matthieu Grouès, Directeur des Gestions Institutionnels chez Lazard Frères Gestion

Matthieu Grouès Directeur des Gestions Institutionnels chez Lazard Frères Gestion

Le potentiel de performance pour la nouvelle année repose essentiellement sur la croissance des résultats
Matthieu Grouès, Directeur des Gestions Institutionnels chez Lazard Frères Gestion

Boursier.com : Quelles sont vos perspectives économiques ?

M.G. : Plusieurs incertitudes ont eu tendance récemment à s'atténuer. Concernant les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine, on a eu un soulagement fin 2019 avec la signature d'un accord de phase 1 qui devrait être signé courant janvier avec une entrée en vigueur un mois plus tard. Le pire semble derrière nous concernant le Brexit avec une sortie en ordre dispersé qui devrait être évitée. La procédure de destitution de Donald Trump a peu de chance d'aboutir. Enfin, les tensions au Moyen-Orient ne semblent pas aujourd'hui représenter un risque important.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer la croissance ?

M.G. : La baisse des tensions commerciales entre les deux grandes puissances mondiales favorise la confiance et in fine l'économie. Des signes de redémarrage apparaissent dans le secteur manufacturier. Les commandes allemandes de biens d'investissement se stabilisent. Avec les créations d'emplois et la hausse des salaires, la consommation des ménages aux Etats-Unis affiche une croissance soutenue. Outre-Atlantique, les permis de construire évoluent de manière favorable. Enfin, les mesures budgétaires et la réduction des incertitudes commerciales permettent à l'activité en Chine d'accélérer.

Boursier.com : La croissance de l'économie américaine est-elle durable ?

M.G. : Sur les dernières années, les ménages et les entreprises n'ont pas commis d'excès. Certes, le niveau d'endettement des entreprises est relativement élevé mais les charges financières sont modérées. Les politiques monétaire et budgétaire ont été assouplies. Par ailleurs, un arrêt de la croissance par manque de main d'oeuvre apparaît peu probable. Selon nous, l'expansion actuelle de l'économie américaine peut durer encore 18 à 24 mois.

Boursier.com : Quel est le potentiel des indices boursiers après la hausse connue en 2019 ?

M.G. : La valorisation des actions est élevée mais ces dernières demeurent attractives relativement aux autres classes d'actifs. Le potentiel de performance pour la nouvelle année repose essentiellement sur la croissance des résultats. De ce point de vue, le consensus des analystes mise sur une hausse des bénéfices par action de l'ordre de 10% sur l'année en cours.

Boursier.com : Quels sont les risques à prendre en compte ?

M.G. : Le risque principal est celui d'une accélération de l'inflation. Pour l'heure, il n'y a pas de dérapage et aucun message inquiétant n'apparaît. Néanmoins, un dérapage brutal de l'inflation n'est pas à exclure totalement.

©2020,

Partenaires de Boursier.com