Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Marc Renaud, Président de Mandarine Gestion

Marc Renaud Président de Mandarine Gestion

Bouygues offre une décote de 15-20% sur la valeur de ses actifs
Marc Renaud, Président de Mandarine Gestion

Boursier.com : Comment expliquez-vous la hausse récente des matières premières ?

M.R. : Le rebond récent des matières premières fait suite à une situation de stress extrême... On se trouvait dans une situation de capitulation sur des craintes de 'hard landing' en Chine. Le marché ne jugeait plus les valeurs à leur juste prix avec une aversion au risque à son comble... Les excès du marché ont été accentués par des phénomènes nouveaux comme la montée des ETF. De plus, les porteurs obligataires d'une société comme ArcelorMittal se protégeaient en vendant à découvert le titre. Le marché est devenu durablement plus volatil. La reprise récente des cours des matières premières est en bonne partie liée à des chiffres économiques chinois moins dégradés que prévu...

Boursier.com : Etes-vous inquiet de la montée en puissance des ETF ?

M.R. : Il est clair que les ETF gagnent des parts de marché au détriment de la gestion classique. Il convient toutefois d'être prudent à leur égard... Ainsi, l'encours total des ETF sur l'or est plus important que le stock d'or physique existant ! Avec un ETF, on achète en quelque sorte une créance sur un établissement financier... Suite à la crise financière de 2008-2009, on a pu voir que ce type de situation est susceptible de générer des risques.

Boursier.com : Les actions dites 'value' sont-elles toujours très en retard selon vous ?

M.R. : Sur les dernières années, la sous-performance accumulée par la gestion 'value' face au style 'growth' est extrêmement élevée.. Le rebond actuel est très loin d'être suffisant pour remettre les pendules à l'heure. Parmi les éléments de retournement, on peut citer le retard de l'Europe face aux Etats-Unis et un point bas qui pourrait bien être derrière nous sur les prix du pétrole ou de l'acier. Par ailleurs, la perspective d'une hausse des taux aux Etats-Unis est de nature à favoriser le style 'value'.

Boursier.com : Qu'avez-vous pensé de l'appel au marché réalisé dernièrement par ArcelorMittal ?

M.R. : J'ai été surpris par cette augmentation de capital... Etant donné le free cash-flow généré par la société, ce renforcement des fonds propres n'apparaissait pas nécessaire. Malgré tout, l'appel au marché a contribué à réduire considérablement la nervosité de la valeur avec un fort rebond à la clé du cours de bourse d'ArcelorMittal.

Boursier.com : Suivez-vous les parapétrolières ?

M.R. : Mandarine Valeur s'est dernièrement positionné à l'achat sur Technip, mais je demeure assez prudent à l'égard des parapétrolières dans leur ensemble. Les surcapacités sont nombreuses dans ce métier...

Boursier.com : Investir sur Veolia s'est avéré à postériori être une très bonne idée...

M.R. : Veolia constitue en effet un des plus beaux succès de Mandarine Valeur sur les dernières années. C'est la preuve qu'un investissement contrariant sur une société en retournement peut s'avérer largement profitable...

Boursier.com : Que pensez-vous des banques ?

M.R. : Avec les taux très faibles et la pression réglementaire, les bancaires n'ont pas la vie facile en ce moment. Mais les groupes les plus solides du secteur à l'image de BNP Paribas ou de Santander offrent des pistes d'investissement intéressantes... La baisse du coût du risque, l'augmentation des volumes de crédit et la réduction des coûts offrent un effet de levier positif sur les marges.

Boursier.com : Quels sont les titres qui ont récemment intégré votre portefeuille ?

M.R. : Nous avons retenu Gemalto, alors que la valorisation de la société apparaît assez faible. Les développements dans la sécurité ne semblent pas justement intégrés dans le cours de bourse. Nous avons également acheté quelques valeurs de croissance dont les multiples sont redevenus abordables à l'image de Fresenius dans la santé. Bouygues offre une décote de 15-20% sur la valeur de ses actifs, alors que le BTP est en bas de cycle et que Bouygues Telecom continue de présenter une valeur élevée. Dans l'automobile, nous apprécions Michelin qui est peu dépendant du marché chinois...

©2016-2020,