Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Louis de Fels, Gérant du fonds Microcaps chez Raymond James

Louis de Fels Gérant du fonds Microcaps chez Raymond James

Pharmagest, Samse, Aurès, Bigben...
Louis de Fels, Gérant du fonds Microcaps chez Raymond James

Boursier.com : Vous gérez le fonds Raymond James Microcaps. Quels sont les plafonds de capitalisation au-delà desquels vous n'investissez pas ?

L.dF. : Nous investissons sur les capitalisations boursières inférieures à 300 ME... L'objectif de notre gestion est d'obtenir, sur un horizon de 5 ans minimum, une performance annualisée supérieure à 7%. Autrement dit, cela revient à doubler l'investissement tous les 10 ans. Le portefeuille comprend une sélection de 40 à 50 titres, avec une pondération maximum de 5% de l'actif net par valeur et une poche de liquidité de 15 à 20%.

Boursier.com : Quels sont les avantages des Microcaps ?

L.dF. : L'univers Microcaps permet d'être décorrelé des indices boursiers. Il profite moins des hausses du Marché mais résiste bien mieux lors des baisses. Ces valeurs réagissent bien plus aux informations les concernant directement qu'aux stats US par exemple... Il s'agit de sociétés dynamiques, innovantes et en croissance, positionnées sur des niches de marché. L'univers dans son ensemble est moins volatil et mal valorisé, car il y a peu de suivi de la part des analystes...

Boursier.com : L'environnement économique actuel est-il favorable aux Microcaps ?

L.dF. : Les flux sont de retour depuis août 2015 : les investisseurs veulent des valeurs domestiques et jouer aussi la thématique de la digitalisation... L'univers des fonds PEA-PME confirme sa meilleure forme en termes de collecte par rapport à l'univers plus large du Mid & Small (-0,9% en avril) avec un rythme particulièrement soutenu en avril à +3,8%. 69% des fonds ont collecté sur le mois, dont 27% plus de 1 ME. En outre, la mise en place du CICE et la meilleure tendance économique en zone Euro sont autant de clignotants dans le vert pour cet univers...

Boursier.com : Quelles sont vos premières lignes en la matière ?

L.dF. : La première ligne de notre portefeuille est Pharmagest qui se paye environ 10 fois le REX. Partenaire des pharmaciens depuis près de 30 ans, la société affiche 43% de parts de marché et développe désormais une activité e-santé qui n'est pas valorisée selon nous... Samse est une autre position importante du portefeuille. Une belle valeur familiale qui aujourd'hui est assimilable à une obligation 0 coupon. Elle fait l'objet d'une OPA amicale par le groupe CRH, prévu pour 2020 avec une option pour 2018. Enfin, la foncière en logistique Argan est entrée dans un plan à 3 ans, associant une forte progression de l'ANR et un abaissement de son endettement. Nous apprécions aussi beaucoup Ige+xao, Focus Home Interactive, Aurès Technologies...

Boursier.com : Pariez-vous sur des situations en retournement ?

L.dF. : Les situations spéciales sont souvent décorrélées de phénomènes macro-économiques, à savoir l'arrivée d'un nouveau management, un "spin off".... On peut citer par exemple Bigben, Herige, Heurtey... Mais ce genre de dossiers ne rentrent pas dans le coeur de notre philosophie d'investissement qui est de conserver des valeurs solides sur leur marché de niche en portefeuille et c'est pour cela qu'elle représente qu'une petite partie de l'encours. Nous ne sélectionnons pas de valeurs en retournement de cycle, de biotechs ou de dossiers spéculatifs...

©2016-2020,