Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Joël Le Saux, Gérant du fonds Oyster Japan chez SYZ Asset Management

Joël Le Saux Gérant du fonds Oyster Japan chez SYZ Asset Management

L'impact du ralentissement de la croissance chinoise est relativement faible pour le Japon
Joël Le Saux, Gérant du fonds Oyster Japan chez SYZ Asset Management

Boursier.com : L'éclatement de la bulle immobilière est-il terminé au Japon ?

J.S. : L'éclatement de la bulle immobilière a démarré au début des années 90 et il est aujourd'hui achevé... Dans les zones tendues, les prix progressent à nouveau depuis quatre ans. C'est le cas à Tokyo dans la mesure où la population de cette ville gagne environ 0,5% par an. En revanche, dans les zones rurales, les prix de l'immobilier demeurent dépréciés...

Boursier.com : Quelle est l'évolution de la population japonaise ?

J.S. : La population japonaise diminue de 0,1% par an alors qu'en France, la population progresse de 0,5% par an... Au Japon, avec une main d'oeuvre moins nombreuse, le taux de chômage est très faible. Il se situe actuellement à 3,2%... Le Japon a besoin de moins de croissance que la France pour trouver du travail à sa population active. Mais le vieillissement des japonais conduit à une demande finale plus faible. La consommation d'un individu atteint son maximum vers 40-50 ans alors que ses enfants sont scolarisés...

Boursier.com : Quelle est l'attitude des japonais vis-à-vis des actions ?

J.S. : Le Nikkei se situait quasiment à 40.000 points en 1989 alors qu'il évolue aujourd'hui autour de 17.000 points... Les investisseurs particuliers se sont donc fait "rincer". L'appétence vis-à-vis de l'investissement en actions est aujourd'hui assez faible dans le pays. Mais les ménages sont très sous-endettés, leur épargne ne cesse de progresser...

Boursier.com : Le "QE" mis en place par la banque centrale du Japon est-il efficace ?

J.S. : Le "QE" agressif mené par la banque centrale du Japon visait surtout à faire sortir le pays de la déflation. De ce point de vue, l'objectif est atteint... L'inflation "core", qui ne tient pas compte de l'alimentaire et de l'énergie, progresse désormais sur un rythme de +0,5% à +1% par an. La réduction des capacités de production a longtemps pesé sur les salaires, mais ce phénomène n'est désormais plus d'actualité...

Boursier.com : La situation économique du pays évolue-t-elle dans un sens plus positif ?

J.S. : Cette année, les grandes entreprises comptent embaucher 10% de jeunes diplômés en plus que l'an dernier... Cette situation dynamise le marché de l'emploi à l'heure où les baby-boomers de l'après-guerre partent à la retraite. De plus, l'impact du ralentissement de la croissance chinoise est relativement faible pour le Japon. Le grand enjeu du pays à l'avenir porte sur la mise en place d'une politique d'immigration. Ce sera un catalyseur pour l'activité économique...

Boursier.com : Le marché boursier japonais est-il bien orienté fondamentalement selon vous ?

J.S. : Si l'on prend comme date de référence le 10 mars 2011, soit la veille du tremblement de terre, le Nikkei progresse de 66%, alors que le Stoxx 600 gagne 48% et le SP500 69%. En retenant le 15 mars 2011 comme date de référence, le Nikkei avance de 99%...

©2016-2020,