Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Joël Le Saux, Gérant Actions Japonaises chez SYZ Asset Management

Joël Le Saux Gérant Actions Japonaises chez SYZ Asset Management

Le multiple de BNPA du marché japonais se situe à 13,5 sur la base des attentes 2018
Joël Le Saux, Gérant Actions Japonaises chez SYZ Asset Management

Boursier.com : Quels sont les principaux défis structurels du Japon ?

J.F. : L'évolution démographique est le principal souci du pays. La population baisse d'environ 200.000 personnes par an. A titre de comparaison, la population a diminuée de 100.000 personnes en Italie l'an dernier. Malgré un taux de natalité qui augmente sur les dernières années, ce problème structurel du Japon ne pourra être solutionné qu'avec une plus grande ouverture des frontières. Le vieillissement de la population japonaise entache les perspectives de croissance du pays. L'expansion du pays repose aujourd'hui sur les gains de productivité et sur les exportations.

Boursier.com : La population active a-t-elle tendance à baisser ?

J.F. : De manière paradoxale, la population active du Japon progresse de 0,6% par an depuis 5 ans. On remarque qu'un nombre croissant de seniors reviennent sur le marché du travail. Durant la décennie perdue, des individus avaient tendance à quitter le marché du travail faute de trouver un emploi. Avec le regain de forme de l'économie japonaise, on observe aujourd'hui le phénomène inverse. Compte tenu d'une demande très forte, le taux de chômage est très bas à 2,4%.

Boursier.com : L'inflation est-elle de retour dans le pays ?

J.F. : Les salaires accélèrent sensiblement sur la partie la plus flexible du marché du travail. La hausse des salaires est de l'ordre de +0,5% mais, si l'on ajoute les bonus et l'avancement à l'ancienneté, on se situe plutôt à +2%. Les employés à temps partiel affichent pour leur part une progression de l'ordre de +3%. On observe donc de fortes tensions sur le marché du travail pour les emplois les moins qualifiés.

Boursier.com : Comment évoluent les principaux indicateurs économiques du pays ?

J.F. : Les exportations progressent continuellement depuis 2012. Elles sont dopées par le cycle économique global, en particulier par la bonne santé des économies chinoise et américaine. Les investissements productifs se tiennent bien. En revanche, la consommation est davantage mitigée du fait du vieillissement de la population.

Boursier.com : Dans ce contexte, la politique monétaire ultra-accommodante suivie par la banque centrale japonaise est-elle toujours appropriée ?

J.F. : Il y a 5 ans, alors que le pays était en pleine déflation, la Banque du Japon avait mis en avant sa volonté de renouer avec une inflation de 2%. Cette ambition devait alors générer un électrochoc pour le pays... Aujourd'hui, l'inflation dans le pays est remontée à +1,5% mais la BoJ s'accroche à son objectif de 2% qui apparaît trop élevé du fait de la structure démographique. Rien ne justifie aujourd'hui que la Banque du Japon continue de conduire une telle politique monétaire. Au vu de la remontée récente du yen face au dollar, les investisseurs anticipent un changement de politique monétaire.

Boursier.com : Les actions japonaises sont-elles attractives ?

J.F. : L'indice du marché japonais abandonne 8% depuis le début de l'année. Le multiple de BNPA se situe aujourd'hui à 13,5 sur la base des attentes 2018. Ce niveau est relativement attrayant même si l'appréciation du yen depuis le début de l'année conduira les analystes à réviser en baisse leurs prévisions de résultats... Le rendement moyen des actions japonaises est de 2% et les rachats de titres menés par les sociétés portent en moyenne sur 1% du capital par an...

©2018-2021,