Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des Gestions chez OFI AM

Jean-Marie Mercadal Directeur Général Délégué en charge des Gestions chez OFI AM

Le risque sanitaire n'est plus un sujet pour les marchés !
Jean-Marie Mercadal, Directeur Général Délégué en charge des Gestions chez OFI AM

Boursier.com : Vous expliquez que les marchés ne semblent plus préoccupés par l'épidémie. Le risque sanitaire est-il définitivement derrière nous?

J-M.M. : Le risque sanitaire n'est en tout cas plus un sujet pour les marchés ! Les autorités publiques font en sorte que les gens soient prudents et le risque sanitaire semble jugulé. Les Marchés, eux, ont basculé dans le monde d'après. Les banques centrales continuent de racheter les dettes publiques et contrôlent indirectement la courbe des taux. Dès lors, les actifs de croissance progressent. La technologie a un boulevard devant elle.

Boursier.com : Les valeurs de croissance, les plus chères, continuent de progresser, alors que les moins chères, décotées, continuent de baisser... Ce schéma de marché peut-il perdurer encore longtemps?

J-M.M. : Pour l'instant, les forces sous-jacentes aux valeurs de croissance, et plus particulièrement au secteur de la technologie, sont toujours actives. Sur les titres " value ", il peut se produire des rallyes de court terme, mais cela n'a pas de sens de revenir durablement dessus. L'épidémie s'est révélée être un accélérateur en direction de secteurs dont on savait déjà qu'ils seraient les gagnants de demain. Pour autant, il est vrai que la Bourse est allée vite en besogne, comme toujours, et un peu de façon excessive.

Boursier.com : Quels sont vos différents scénarios pour la fin d'année boursière ?

J-M.M. : Nous attendons une évolution en trading range. Aucun risque de rechute forte des marchés selon nous. La force de soutien numéro un est toujours constituée par les banques centrales et leur politique de taux à 0 et de rachats d'actifs. En outre, la reprise de l'économie se matérialise et certains secteurs rebondissent très fort.

Boursier.com : Y a t-il un "bon" vainqueur lors de la Présidentielle américaine pour les Marchés ?

J-M.M. : Trump serait sans doute le "bon" vainqueur pour la Bourse. Tout simplement parce que depuis son élection les marchés n'ont cessé de progresser, les indices américains battant record sur record. En outre, Biden affiche un programme "socialisant", avec un taux d'impôts sur les sociétés qu'il promet de monter et qui aura un impact sur les bénéfices des sociétés.

Boursier.com : La nouvelle politique de la Fed qui va laisser filer l'inflation change-t-elle la donne?

J-M.M. : Cela signifie que les taux courts vont rester longtemps à 0. Mais cela peut toutefois créer un peu de volatilité sur la partie longue des taux, les investisseurs de long terme pouvant prendre un peu peur. Mais nous en sommes loin ! Et nous sommes aujourd'hui plus proche d'une situation de déflation.

©2020,