Jean-Baptiste Barenton, Responsable de la gestion privée chez Amiral Gestion

Jean-Baptiste Barenton Responsable de la gestion privée chez Amiral Gestion

Revenir progressivement sur le marché, par petites touches, en 2019
Jean-Baptiste Barenton, Responsable de la gestion privée chez Amiral Gestion

Boursier.com : Les secousses sur les marchés actions depuis le début d'année ont-elles poussé vos clients en gestion privée à s'en détourner ou au contraire à saisir des opportunités sur des niveaux de valorisations intéressants ? Quelle attitude leur avez-vous conseillée ?

J-B.B. : Face à des valorisations mondiales qui ne cessaient de progresser, nous avions depuis environ deux ans progressivement adopté un biais défensif au sein des portefeuilles dont nous assurons la gestion. Ceci s'est matérialisé notamment par des niveaux de liquidité plus élevés, une part plus importante allouée aux obligations à duration courte et, pour la partie actions, par une remontée en termes de taille de capitalisation ainsi qu'un positionnement sur des valeurs moins dépendantes du cycle économique. Nous suivons chez Amiral Gestion le PER de Shiller, un indicateur de cherté de marché rapportant la valeur d'un indice boursier aux bénéfices moyens générés par les entreprises le composant sur les 10 dernières années. Ce dernier s'étant progressivement éloigné au-dessus de sa moyenne historique de long terme, notamment aux Etats-Unis, nous avons petit à petit diminué notre exposition aux marchés actions.

Boursier.com : Sur quels univers actions précis les clients ont-ils voulu se positionner / leur avez-vous conseillé en 2018?

J-B.B. : Nous avons alloué une part conséquence à notre stratégie obligataire à haut rendement et à duration courte. Cette dernière, reproduite à travers notre fonds Sextant Bond Picking, est en hausse de +1,3% depuis le début de l'année (à fin novembre 2018) tout en n'investissant que sur des obligations à courte échéance (2 années de durée résiduelle moyenne). Nous parvenons à continuer à générer du rendement dans un environnement de taux bas grâce à un positionnement sur des émissions obligataires en dehors des sentiers battus, tout en maintenant une faible sensibilité au risque de remontée taux. Réussir à battre l'inflation dans un environnement de taux bas et de rendement en baisse des fonds en euros est un enjeu de taille.

Boursier.com : Les fonds d'Amiral Gestion ont-ils résisté dans cet environnement plus compliqué ?

J-B.B. : Notre stratégie flexible, développée notamment à travers notre fonds Sextant Grand Large, s'inscrit en retrait d'un peu plus de 3% depuis le début de l'année, à fin novembre 2018. Cette bonne performance relative s'explique par une faible exposition au marché actions comme expliqué, une tenue quasi à l'écart du marché américain et d'importantes liquidités. Nos fonds actions s'inscrivent quant à eux en retrait entre 8 et 20% depuis le début de l'année, avec une bonne tenue de notre fonds international, Sextant Autour du Monde, qui bénéficie des idées générées par nos gérants et analystes de notre filiale basée à Singapour.

Boursier.com : Les small et mid caps ont particulièrement souffert en 2018. Pensez-vous que le pire est passé sur cette classe d'actifs ou que la tendance va perdurer en 2019 ?

J-B.B. : Effectivement, les indices de petites valeurs ont fortement corrigé cette année. Nous continuons de rester prudents d'une manière générale sur cette classe d'actifs, tout en nous repositionnant ponctuellement sur des dossiers de qualité, peu endettés et bien gérés, qui ont vu leur cours baisser parfois de plus de moitié, pénalisés notamment par le manque de liquidités sur ce segment.

Boursier.com : De façon plus générale, quelles sont vos anticipations pour 2019 ? Et quelle attitude préconisez-vous à vos clients en gestion privée ?

J-B. B. : Nous restons prudents mais disciplinés pour 2019. Prudents car même si les marchés ont déjà corrigé de manière sensible depuis leurs plus hauts, les niveaux de valorisation de long terme restent très élevés aux Etats-Unis. Le marché s'y paye encore 90% au-dessus de sa moyenne historique (plus de 150 années de données). Les signaux envoyés par les sociétés que nous suivons un peu partout dans le monde montrent de même en général un fléchissement de leur activité. Disciplinés car le point bas étant par nature impossible à prévoir, nous préférons une approche visant à revenir progressivement sur le marché, par petites touches, au fur et à mesure que ce dernier devient de moins en moins cher. C'est toute l'approche de nos stratégies flexibles, mises en place dans nos portefeuilles de Gestion Privée ou dans notre fonds Sextant Grand Large, qui augmentent de manière contrariante leur exposition dans la baisse, de la même manière qu'elles s'étaient progressivement allégées dans la phase de hausse.

©2018-2019,

Partenaires de Boursier.com