Harry Wolhandler, Directeur de la Gestion Actions chez Amilton Asset Management

Harry Wolhandler Directeur de la Gestion Actions chez Amilton Asset Management

Les investisseurs considèrent que les impacts du coronavirus ne devraient être que temporaires
Harry Wolhandler, Directeur de la Gestion Actions chez Amilton Asset Management

Boursier.com : Comment expliquez-vous la bonne tenue des marchés actions ?

H.W. : Les marchés boursiers sont soutenus par la levée des risques commerciaux, la clarification de la situation politique au Royaume-Uni et la politique monétaire expansionniste des banques centrales. Récemment, les indicateurs avancés pour l'activité manufacturière tant en Europe qu'aux Etats -Unis ont connu une inflexion positive... Par ailleurs, les investisseurs considèrent que les impacts du coronavirus ne devraient être que temporaires et que les mesures fortes prises par les autorités chinoises devraient conduire à une reprise en V dans le pays.

Boursier.com : Quels sont les secteurs les plus impactés par cette pandémie ?

H.W. : Clairement, les secteurs les plus exposés sont le luxe, l'énergie et l'automobile. En outre, l'industrie automobile connaît des problèmes structurels. Face à la nécessité de réduire l'empreinte carbone, les constructeurs sont contraints d'investir massivement pour développer une offre hybride, électrique ou hydrogène. Mais on ne sait pas quel type de motorisation sera finalement plébiscité à l'avenir... La mise en place du bonus/malus en Europe conduit aussi à un certain attentisme de la part des consommateurs. Dans ce contexte, nous sommes aujourd'hui à l'écart des valeurs automobiles.

Boursier.com : En revanche, vous suivez de près les énergies renouvelables...

H.W. : Ce segment est intéressant du fait de ses caractéristiques fondamentales. Le solaire et l'éolien sont désormais compétitifs grâce à la forte baisse de leur prix de revient et la nécessité de réduire les émissions polluantes est de plus en plus prégnante. En outre, les flux sont positifs car de plus en plus de fonds misent sur cette thématique. Nous sommes positionnés sur Voltalia et Neoen mais également sur Albioma qui est en train de réduire son empreinte carbone.

Boursier.com : Quels sont vos derniers allègements ?

H.W. : Nous avons réduit le poids des valeurs cycliques dans les portefeuilles en allégeant Mersen, Manitou ou Plastic Omnium. Nous avons également pris des bénéfices sur l'entreprise des services numériques Aubay dans la mesure où les banques sont en train de revoir en baisse leurs dépenses informatiques...

Boursier.com : En revanche, vous avez renforcé Pierre et Vacances ?

H.W. : L'arrivée d'un nouveau dirigeant qui bénéficie d'un très bon track record est de bon augure pour la société qui s'appuie sur des actifs de qualité (en particulier Center Parcs). Le nouveau plan stratégique est convaincant et devrait conduire à une très forte progression de la rentabilité. Enfin, Pierre et Vacances est peu exposé à la clientèle chinoise. Par ailleurs, Rubis demeure une de nos fortes convictions alors que l'exercice 2020 devrait être très positif sur le plan des marges. On peut par ailleurs s'attendre à ce que Rubis effectue de nouvelles opérations de croissance externe... Nous demeurons également confiants sur les valeurs de croissance à l'instar d'Orpea ou de Teleperformance. Enfin, parmi les valeurs cycliques Aperam continue d'être une de nos fortes convictions en sa qualité de best in class. La société devrait notamment bénéficier des mesures protectionnistes prises par l'Europe...

©2020,