Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Guy Wagner, Chef économiste Banque de Luxembourg

Guy Wagner Chef économiste Banque de Luxembourg

Il n'y pas d'alternatives aux actions !
Guy Wagner, Chef économiste Banque de Luxembourg

Boursier.com : Le choix actions semble être un choix par défaut à vos yeux, dans un environnement de taux bas...

G.W. : A priori, il faut acheter les actions lorsque la croissance économique est prometteuse... Or, ce n'est pas le cas ! Pour autant, lorsqu'on regarde les autres classes d'actifs, seules les actions sont susceptibles d'apporter de la performance... Lorsque nous parlons de privilégier les actions dans le contexte actuel, ce n'est donc pas parce que nous nous attendons à une amélioration de la situation économique. Le principal argument en faveur des actions est que dans un environnement de taux zéro, il n'y pas d'alternatives aux actions. A moins d'un effondrement des bénéfices des entreprises et tant que la valorisation des actions ne devient pas déraisonnable. Nous n'y sommes pas encore. Mais il faudra être vigilant et sélectif dans le choix des valeurs...

Boursier.com : Si la croissance aux Etats-Unis, en Europe devait s'avérer plus faible qu'attendue, cela remettrait-il en cause votre choix pour les actions ?

G.W. : L'un des risques qui continue à peser sur les marchés est effectivement que les investisseurs n'ont pas encore succombé à la réalité économique et à la faiblesse de la croissance... Mais la récente publication du PIB américain pour le deuxième trimestre est de bonne facture. Concernant l'évolution à venir des marchés, restent les taux 0 et les bénéfices des entreprises. Qu'il faut garder à l'oeil. Nous pensons qu'ils devraient tenir la route. Les valorisations ne sont pas données, mais pas excessives non plus !

Boursier.com : Quid de la Fed dont on attend toujours une hausse des taux ?

G.W. : La Fed a expliqué qu'elle voulait monter les taux... Elle n'est pas obligée à le faire étant donné que la croissance reste modérée et l'inflation faible. Mais d'un autre côté, avec des taux à 0, la Fed n'a plus de munition en cas de nouvelle faiblesse de l'économie... Elle doit donc reconstituer cette capacité d'action...

Boursier.com : Quel est votre degré d'exposition aux actions ?

G.W. : Entre 95 et 100% pour nos fonds actions. Nous avons profité de la chute pour nous renforcer.

Boursier.com : Est-ce qu'on doit se positionner logiquement sur les secteurs les plus massacrés ? Automobile, financières.... ?

G.W. : La volatilité est de retour, il faudra donc être vigilant et sélectif dans le choix des valeurs... Nous continuons à privilégier les actions de qualité payant des dividendes, à condition de pouvoir accepter leur volatilité. Par ailleurs, nous sommes à la recherche des sociétés possédant un vrai avantage compétitif leur permettant de se différencier de leurs concurrents. Nous ne sommes pas intéressés par les 'utilities', les matières premières automobiles, secteurs où il est difficile de se singulariser. Les financières, sont trop complexes à valoriser... Nous préférons les secteurs de la consommation, de l'industrie, la santé. Nous aimons quelques sociétés françaises comme LVMH, Sanofi ou Publicis ...

©2015-2020,