Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Esty Dwek, Responsable de la Stratégie de Marchés chez Natixis IM Solutions

Esty Dwek Responsable de la Stratégie de Marchés chez Natixis IM Solutions

Des arguments sont là pour soutenir le potentiel d'appréciation des marchés européens
Esty Dwek, Responsable de la Stratégie de Marchés chez Natixis IM Solutions

Boursier.com : Vous restez légèrement surpondérés sur les actions avec une préférence pour l'Europe. Pourquoi?

E.D. : Des arguments sont là pour soutenir le potentiel d'appréciation des marchés européens : l'accord entre l'Allemagne et la France au sujet du plan de relance tout d'abord. L'intégration et la coopération qui en découlent sont un vrai succès à l'échelle européenne et oeuvrent contre le risque d'un effondrement de l'Euro. Ce dernier en a d'ailleurs bénéficié. Les pays périphériques devraient aussi profiter du plan de relance et les spreads de taux se resserrer. En outre, du point de vue sanitaire, on se rend compte que l'Europe a mieux géré la première vague du coronavirus que de nombreuses autres zones. Tout ceci nous fait penser que les actions européennes disposent d'un potentiel de rattrapage par rapport aux actions américaines.

Boursier.com : Les valeurs de croissance américaines peuvent-elles continuer leur marche avant?

E.D. : Je ne pense pas que les valorisations, à elles seules, puissent constituer un obstacle pour les investisseurs. Si l'appétit pour le risque continue de s'améliorer, l'intérêt pour les valeurs de qualité et de croissance perdurera... Les bilans de ces valeurs sont solides, leur profitabilité importante...

Boursier.com : Croyez-vous à un retour en grâce des valeurs décotées, "value"?

E.D. : Le rebond des marchés serait plus sain s'il provenait d'une hausse des valeurs "value". On peut espérer qu'à moyen terme la "value" prenne un peu le relais des valeurs de croissance pour faire progresser les marchés, oui. Mais à court terme, ce n'est pas notre scénario privilégié.

Boursier.com : La prochaine élection présidentielle américaine apparaît comme le rendez-vous de la fin d'année. Quelles conséquences pour les marchés selon le vainqueur?

E.D. : Le risque serait que Trump conteste une victoire serrée de Biden. Ce dernier semble perdre un peu de son avance dans les sondages et l'incertitude sur le résultat pourrait se traduire aussi sur les marchés. Une victoire de Biden permettrait un renouveau du multilatéralisme à l'échelle du globe et plus de coopérations commerciales. L'Europe et son économie ouverte en profiteraient.

Boursier.com : La Fed a annoncé qu'elle laisserait filer l'inflation. Comment faut-il intégrer cette nouvelle donne au niveau des marchés ?

E.D. : L'annonce était anticipée et cela signifie que les taux demeureront bas pendant une période encore plus longue que celle qui était anticipée. C'est plutôt positif pour les marchés actions, seuls à proposer un rendement intéressant dans un tel contexte.

©2020,