Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Estelle Ménard, Responsable adjointe de la gestion actions thématiques chez CPR AM

Estelle Ménard Responsable adjointe de la gestion actions thématiques chez CPR AM

Notre fonds parie sur les innovations de rupture...
Estelle Ménard, Responsable adjointe de la gestion actions thématiques chez CPR AM

Boursier.com : Qu'entendez-vous par " disruption " qui est au coeur de la stratégie du fonds CPR INVEST GLOBAL DISRUPTIVE OPPORTUNITIES que vous gérez ?

E.M. : Nous entendons par " Disruption " une innovation de rupture, opposée à une innovation incrémentale. Celle qui va changer la donne... Le professeur de Harvard Clayton Christensen a popularisé une définition à mon sens trop restreinte, passant, selon lui, par une start-up lancée sur un modèle de développement nouveau, avec un produit " mass market " et pas cher. Or, il existe de nombreux exemples de produits disruptifs chers et pas seulement réservés à la masse des consommateurs : que ce soit l'Iphone ou la voiture électrique de Tesla. De façon générale, l'idée de disruption qui guide notre fonds concerne une idée, un produit, un service, qui va changer l'environnement existant, soit en bouleversant un marché établi, soit créant un nouveau marché. La disruption est un phénomène en accélération qui génère des opportunités de croissance et d'investissement sans précédent.

Boursier.com : Le fonds a-t-il un biais " techno " ?

E.M. : On ne peut pas considérer qu'il y ait un biais " techno ", même si la disruption se décline avant tout sur le plan technologique. Cependant si la " techno " est au coeur du phénomène, il se décline sur une multitude de secteurs et crée des opportunités dans l'ensemble de l'économie : les valeurs financières, les services aux collectivités, l'Energie : de très nombreux secteurs bénéficient d'une disruption qui rebat les cartes à l'intérieur de chacun d'eux. La disruption prend naissance dans la technologie, mais l'innovation de rupture va rayonner dans tous les secteurs de l'économie. Fort de ce constat nous sommes capables d'adapter le portefeuille.

Boursier.com : Et un biais petites et moyennes capitalisations ?

E.M. : Effectivement, les capitalisations inférieures à 5 Mds$ représentent près de la moitié du portefeuille. Il existe de nombreux acteurs plus innovants et de plus petite taille. Toutefois, nous ne restons pas à l'écart des grandes valeurs comme les " GAFAM " qui sont des valeurs matures, des acteurs purs de la disruption. Parmi les GAFAM, Alphabet (Google) constitue la première ligne du fonds.

Boursier.com : Un mot justement sur la publication récente d'Alphabet...

E.M. : La publication est assez mitigée, notamment le bénéfice du quatrième trimestre, ressorti sous les estimations en raison du nouvel environnement fiscal américain. En revanche, le chiffre d'affaires est lui au-dessus des attentes. Il faut tout de même noter la solidité sur la publicité. Le point noir concerne les coûts d'acquisition sur le moteur de recherche qui ont nettement augmenté. Pour autant, cette publication ne remet pas en question la place d'Alphabet au sein de notre fonds : elle en demeure la première valeur, avec plus de 3% de l'encours.

Boursier.com : Quels arbitrages avez-vous récemment effectués ?

E.M. : Nous avons renforcé notre ligne Paypal, alors que le titre a récemment souffert d'une annonce d'Ebay qui compte graduellement transférer une partie de son activité de Paypal à Adyen. 50 % de l'activité de Paypal venait de Ebay en 2014, 13% en 2017 et le transfert se fera graduellement d'ici 2023 avec un impact dans les comptes seulement à partir de mi-2020, après l'expiration de l'accord d'exploitation entre Ebay et Paypal en juillet 2020. La baisse du titre a été une opportunité pour nous de renforcer la valeur dans le portefeuille. Au sein de la dimension " immuno-oncologie ", nous avons arbitré une partie de notre position sur le titre Roche (acteur traditionnel qui a su se réinventer en transformant son profil d'activité par acquisitions successives, pour devenir un acteur incontournable dans la biothech) au profit de valeurs comme Merck & Co et Bluebird Bio.

©2018-2021,