Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Erick Muller, Directeur de la Stratégie de Muzinich & Co

Erick Muller Directeur de la Stratégie de Muzinich & Co

Le risque de dérapage des taux existe...
Erick Muller, Directeur de la Stratégie de Muzinich & Co

Boursier.com : Quel environnement économique anticipez-vous en 2017 ?

E.M. : Les signaux reçus de la macroéconomie, concernant le quatrième trimestre, sont favorables au niveau mondial : les indicateurs PMI sont bien orientés, notamment pour le secteur manufacturier. Pour sa part, la zone Euro croît à un niveau supérieur à sa tendance potentielle. Concernant les émetteurs, les fondamentaux sont globalement bien orientés : le taux de défaut aux US va diminuer en 2017, il était largement lié aux acteurs de l'énergie et métaux mines en 2016 qui ont enregistré un taux de défaut à 2 chiffres. Le besoin d'émissions obligataires des sociétés américaines va dépendre des mesures fiscales qui seront ou non entérinées par Trump, comme celles touchant au rapatriement des fonds depuis l'étranger, ou de certaines mesures comme la fin éventuelle de la déductibilité des intérêts de la dette qui pourrait rééquilibrer les émissions en faveur des actions...

Boursier.com : Entre-t-on dans un cycle durable de hausse des taux aux Etats-Unis ?

E.M. : La politique monétaire américaine se situe à un point d'inflexion, avec une remontée des taux entamée et qui doit se poursuivre en 2017 avec deux ou trois hausses supplémentaires, désormais sans que le Marché ne s'en préoccupe. Le cycle devrait se poursuivre au-delà de 2017, mais demeurera très graduel, car le risque inflationniste n'est pas hors de contrôle et la Fed sera attentive à ne pas fragiliser les marchés...

Boursier.com : Pensez-vous que le spread entre les taux américains et européens va s'écarter en 2017 ?

E.M. : Le spread va s'écarter en 2017, une des préoccupations de la BCE étant d'éviter le risque de contagion de la hausse des taux américains à la zone Euro... Elle agira avec l'objectif de protéger la zone Euro de cette hausse ! Les efforts de soutenabilité de la dette des états de la zone Euro n'ayant pas été suffisamment accomplis, le risque de contagion est latent. La BCE a prévenu qu'elle y veillerait...

Boursier.com : Quels risques répertoriez-vous dans l'environnement 2017 ?

E.M. : La configuration sur les marchés de crédit demeure positive, l'optimisme n'a pas été entamé par la hausse des taux longs. Attention toutefois à la poursuite et à l'ampleur de la hausse, qui pourrait entamer la confiance des investisseurs. Le risque de dérapage des taux existe... On peut imaginer des taux américains de long terme de 3 à 3,5% dans le courant de l'année 2017. Un autre risque est celui de l'appréciation du Dollar. Une hausse de 5% se gère, mais une hausse de 10% devient plus complexe !... Les décisions fiscales et politiques de Trump peuvent entraîner un effet si favorable sur la monnaie américaine qu'elles pénalisent la macroéconomie à moyen terme.

Boursier.com : Quels arbitrages privilégiez-vous pour 2017 ?

E.M. : Nous pensons qu'il peut être judicieux de privilégier le High Yield à l'Investment Grade car ce dernier est cher et sa capacité à résister à la hausse des taux est limitée. De son côté, le High Yield est susceptible de mieux résister à une hausse des taux, car il y est moins sensible. Une importante hausse des taux signifie une amélioration au niveau de la macroéconomie et de meilleures conditions opérationnelles pour les émetteurs...

©2017-2020,