Eric Franceschini, Directeur de la gestion de Bordier et Cie France

Eric Franceschini Directeur de la gestion de Bordier et Cie France

Donald Trump ne souhaite pas une baisse de Wall-Street...
Eric Franceschini, Directeur de la gestion de Bordier et Cie France

Boursier.com : Quels sont les éléments que vous surveillez de près sur les marchés ?

E.F. : La guerre commerciale déclenchée par M. Trump peut générer un climat anxiogène chez les chefs d'entreprise avec un certain attentisme notamment dans les décisions d'investissement. Notons toutefois que le président américain ne souhaite pas une baisse de Wall-Street ni une montée du chômage aux Etats-Unis. En outre, l'impact sur la croissance mondiale des mesures protectionnistes annoncées dernièrement se limiterait à 0,3%... Rappelons que le FMI prévoit une croissance mondiale de 3,5% à 4% cette année mais également en 2019. Par ailleurs, la politique monétaire de la BCE reste accommodante même si l'institution européenne devrait réduire progressivement ses achats...

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer les indices boursiers ?

E.F. : Les fondamentaux des entreprises demeurent globalement bien orientés. Ainsi, les bénéfices par action des sociétés européennes devraient connaître cette année une progression de l'ordre de 10%. Alors que les indices ont connu dernièrement une petite correction, la valorisation a tendance à se détendre... Pour l'heure, nous maintenons la pondération des actions à 50% dans un portefeuille équilibré. Le solde se répartit entre des produits de taux et la gestion alternative...

Boursier.com : Quels sont les titres qui retiennent votre attention ?

E.F. : L'investissement en direct dans les actions représente en moyenne 15% d'un portefeuille équilibré. Une quinzaine de lignes pèsent autour de 1% chacune. Nous répartissons cette poche actions en trois tiers. Le premier tiers porte sur des grandes valeurs de fond de portefeuille qui sont considérées comme défensives. Le second concerne des valeurs dites satellites, il peut s'agir de cycliques, de bancaires, des matières premières... Enfin, le dernier tiers porte sur d'autres choix avec par exemple Orpea sur le marché français.

Boursier.com : Vous maintenez donc une vision confiante à l'égard de la bourse...

E.F. : Une baisse violente des marchés est souvent précédée par une figure de retournement en analyse technique. Ce n'est pas le cas en ce moment... Une inversion de la pente des taux aux Etats-Unis constitue un autre élément à surveiller de près car elle est généralement suivie d'une récession. Ce phénomène où les taux courts deviennent supérieurs aux taux longs ne s'observe pas en ce moment. Enfin, une hausse des spreads sur le compartiment high yield annonce également une baisse des indices. Or, elle est restée mesurée pour le moment.

Boursier.com : Quelles sont les valeurs à acheter aujourd'hui ?

E.F.: Dans la période actuelle, on doit s'intéresser à l'énergie, aux valeurs technologiques, aux banques ... Les banques sont aujourd'hui survendues. Même si le momentum n'est pas très favorable, une action comme Unicredit retient notre attention. Le bilan de cet établissement est désormais assaini avec un manager de grande qualité... Bouygues présente une figure d'accumulation en analyse technique. On peut commencer à constituer une ligne dans les niveaux de cours actuels. Legrand est une belle valeur peu endetté qui met l'accent sur l'innovation avec une croissance potentielle importante, ainsi que le M&A. Nous apprécions également Thalès alors que l'histoire n'est pas terminée mais également Total.

©2018,

Partenaires de Boursier.com