Eleanor Taylor Jolidon, co-Head Swiss and Global Equity chez Union Bancaire Privée

Eleanor Taylor Jolidon co-Head Swiss and Global Equity chez Union Bancaire Privée

Nous n'anticipons pas de baisses des taux directeurs des banques centrales avant le deuxième semestre 2024
Eleanor Taylor Jolidon, co-Head Swiss and Global Equity chez Union Bancaire Privée

Boursier.com : Quels scénarios économiques privilégiez-vous pour les mois à venir ?

E.T.J. : Concernant les Etats-Unis, notre conviction nous fait pencher vers un scénario de ralentissement économique mais ne retient pas l'hypothèse de la récession. La consommation restera soutenue grâce à l'emploi et au pouvoir d'achat et le cycle d'investissement devrait repartir. Concernant la zone Euro, nous anticipons un scénario de croissance faible avec une Allemagne qui restera faible début 2024.

Boursier.com : Quid des taux d'intérêt?

E.T.J. : Nous n'anticipons pas de baisses des taux directeurs des banques centrales avant le deuxième semestre 2024. Il faudra, dans un premier temps passer d'une politique restrictive à une politique neutre, puis ensuite à une politique accommodante. Les marchés vont trop vite en besogne d'après nous, anticipant le passage à cette dernière phase. Et selon nous, il faudra attendre le deuxième semestre de l'an prochain avec des baisses de taux pouvant atteindre 100 points de base, voire un peu plus aux Etats-Unis et 50 points de base voire 75 en Europe.

A lire aussi...Comptage

Boursier.com : Etes-vous confiant quant à l'évolution à venir des marchés actions?

E.T.J. : Plusieurs raisons expliquent la hausse récente des marchés : la confirmation du "soft landing" américain et de la désinflation, les discours moins "faucons" des banques centrales et la baisse des matières premières. Les marchés ont raison sur la direction... Mais pas forcément sur l'amplitude et l'agenda...Nous ne nous attendons pas à une extension des multiples en 2024 et les performances du marché devraient être tirées par la croissance des bénéfices par action au vu du rebond attendu en 2024. Cependant, les prévisions du consensus sont d'après nous trop optimistes autour de +12%. Nous visons plutôt +7%.

Boursier.com : Continuez-vous à privilégier les valeurs technologiques de croissance?

E.T.J. : Nous fondons notre stratégie sur la création de valeur et une surperformance du marché, via des niveaux de cash flow return on Investment (CFROI(R) - source: Credit Suisse HOLT) élevés et stables. La corrélation nous semble pertinente entre les niveaux de CFROI(R) et la performance de long terme des actions. A ce titre, demeurer investis sur les valeurs technologiques est stratégique. Ces valeurs continueront occuper une place importante dans notre portefeuille. Les "7 magnifiques" tirent la performance des marchés actions mondiaux : Apple, Microsoft, Alphabet, Amazon, Nvidia, Meta, Tesla... le secteur technologique reste attractif en 2024, mais les " 7 magnifiques " n'ont pas tous les CFROI(R) stables et élevés que nous préconisons. Et nous pensons que cela devrait continuer en 2024.

Boursier.com : Au niveau des entreprises, que donne votre stratégie CFROI(R)?

E.T.J. : La corrélation entre les niveaux des CFROI(R) et les performances relatives s'observe au niveau des entreprises : les titres des sociétés affichant des niveaux de CFROI(R) élevés et stables surperforment sur le long terme. Roche fait mieux que Novartis sur le long terme, avec un CFROI(R) supérieur au coût du capital pour le premier à l'inverse du second. De façon générale, il s'agit de sociétés à forte croissance, capables de maintenir un CFROI(R) supérieur au coût du capital et en phase de redressement.

©2023-2024

Plus d'actualités OPCVM

Chargement en cours...

Toute l'actualité