Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Cyril Charlot, Fondateur gérant associé de Sycomore Asset Management

Cyril Charlot Fondateur gérant associé de Sycomore Asset Management

Société Générale, Axa, Gemalto...
Cyril Charlot, Fondateur gérant associé de Sycomore Asset Management

Boursier.com : Quel est votre sentiment macroéconomique actuel ?

C.C. : L'alignement des planètes a fonctionné pleinement sur la première partie de l'année 2015... La Chine a ensuite commencé à tanguer avec des statistiques économiques moins favorables qu'escompté. Le gouvernement chinois a entrepris d'ajuster sa devise, décision qui a fortement perturbé les marchés financiers en pleine période estivale. De leur côté, les pays d'Amérique latine sont affectés par la baisse des prix des matières premières. Sur le marché des changes, les entreprises européennes devraient subir, en 2016, un effet de base moins positif, voire négatif dans certains cas... Si l'effet de la baisse des prix du pétrole sur la consommation en Europe est quasi-nul, nous commençons toutefois à observer un flux négatif sur les actifs financiers de la part des fonds souverains des pays du Golfe...

Boursier.com : Estimez-vous que Wall Street est survalorisé ?

C.C. : Aux Etats-Unis, les valorisations sont relativement élevées alors que les marges des entreprises sont sur des plus hauts. Ce n'est pas le cas en Europe... Mais globalement on perçoit aujourd'hui une certaine fragilité de l'état d'esprit des investisseurs.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer le Cac40 en 2016 ?

C.C. : Nous sommes plutôt prudents chez Sycomore en raison d'un certain nombre de sujets d'inquiétudes... La croissance économique mondiale a tendance à faiblir et les surcapacités en Chine sont élevées après une période de surinvestissements. Pékin doit faire évoluer son modèle vers la consommation et les services. Jusqu'à présent, elle favorisait les exportations, l'industrie et les investissements... D'autres pays émergents sont fragiles, notamment ceux qui sont endettés en Dollar. Des défauts pourraient survenir... Dans l'ensemble, l'année 2016 devrait être plus compliquée que l'année 2015 sur les marchés.

Boursier.com : Quelles sont les valeurs qui vous semblent abordables ?

C.C. : Dans le secteur financier, la Société Générale est revenue vers des cours attractifs... L'exposition à la Russie n'est pas très importante, ni le poids du secteur pétrolier dans les engagements du groupe. L'assurance est aussi une de nos convictions importantes. Le "stress réglementaire" est ici moins fort que pour les banques. Axa affiche une valorisation assez faible à 10 fois les profits tout en versant un coupon assez élevé.

Boursier.com : Quels sont les thèmes que vous appréciez particulièrement ?

C.C. : La transformation digitale des entreprises est un de nos thèmes favoris... Il s'agit d'un des rares domaines où la croissance tend à accélérer. Parmi nos participations, on peut citer Infotel, Solucom, Octo, Neurones, Devoteam, Groupe Open ou SQLI dont nous détenons plus de 5% du capital. Dans le paiement, Ingenico est un très beau dossier... Nous avons investi récemment dans Gemalto alors que cette action a beaucoup souffert en 2015. Le titre devrait rebondir cette année. Dans la santé, des titres comme BioMérieux, Orpea ou Korian figurent dans nos portefeuilles. Enfin, les équipementiers automobiles continuent de mériter le détour... Dans ce secteur, nous apprécions tout particulièrement Plastic Omnium même si ce titre se situe sur ses plus hauts historiques.

Boursier.com : Les parapétrolières sont-elles achetables aux cours actuels ?

C.C : Les cours de bourse de ces sociétés peuvent sembler intéressants. Mais le business model des parapétrolières est trop dépendant des variations du prix du baril. Ces entreprises n'offrent donc aucune visibilité...

©2016-2020,