Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Cyriaque Dailland, Global Macro Portfolio Manager chez Convictions AM

Cyriaque Dailland Global Macro Portfolio Manager chez Convictions AM

Dans un contexte de reprise économique en Europe, les secteurs liés au cycle sont intéressants
Cyriaque Dailland, Global Macro Portfolio Manager chez Convictions AM

Boursier.com : L'angoisse actuelle à l'égard de la Chine est-elle justifiée selon vous ?

C.D. : Il n'y a rien de vraiment nouveau concernant l'évolution de l'économie chinoise... On observe tout de même une accentuation des dernières tendances avec un mouvement significatif de sortie des capitaux. En outre, la reprise économique dans le pays n'est pas à l'ordre du jour... Un phénomène nouveau est tout de même apparu, alors que les autorités chinoises laissent désormais flotter le Yuan de manière plus libre.

Boursier.com : La baisse du pétrole est-elle excessive dans les niveaux actuels de 30$ le baril ?

C.D. : Chez Convictions AM, nous sommes plutôt baissiers sur le pétrole depuis un certain temps... L'Arabie Saoudite continue à extraire beaucoup, alors que l'Iran fait son retour parmi les grands pays producteurs. Contrairement aux prévisions de nombreux observateurs, la production de pétrole aux Etats-Unis ne diminue pas rapidement. Ce phénomène s'explique par la forte baisse des coûts pilotée par les sociétés américaines concernées. La faiblesse des prix actuels du baril est à rechercher du côté de l'offre... La demande demeure en effet bien orientée.

Boursier.com : Quels sont les autres facteurs négatifs qui pèsent sur le moral des opérateurs ?

C.D. : Sur la période récente, les spreads des émetteurs Investment Grade ont tendance à s'orienter à la hausse face aux taux sans risque... A l'avenir, certaines sociétés peuvent avoir des difficultés à se refinancer. Cet écartement des spreads inquiètent les investisseurs avec des conséquences négatives sur le comportement des marchés actions. Sur un autre plan, les fonds souverains du Moyen Orient doivent dégager des liquidités face à la faiblesse des cours du pétrole. Cela implique un flux vendeur sur les grandes places financières mondiales...

Boursier : Doit-on craindre un repli prononcé de Wall Street ?

C.D. : Les Etats-Unis devraient demeurer sur un rythme de croissance économique de +2% à +2,5% en 2016... Le consommateur américain bénéficie de l'effet dopant sur son pouvoir d'achat lié à la baisse des cours du pétrole. En 2016, la FED pourrait relever seulement à deux reprises ses taux directeurs... Dans l'ensemble, on peut considérer que les Etats-Unis jouent un rôle stabilisateur de l'économie mondiale. Il n'y a pas de mauvaise surprise à attendre de ce côté... Avec la baisse enregistrée récemment par les actions US, elles sont revenues sur la moyenne historique de valorisation des 10 dernières années. Retraitée de l'énergie, la croissance des résultats demeure correcte...

Boursier.com : Redevenez-vous acheteurs sur les actions européennes ?

C.D. : Depuis leurs points hauts de 2015, les marchés européens ont reperdu 25%. Les secteurs de l'alimentaire ou de la santé, qui étaient auparavant trop valorisés, redeviennent attractifs. Dans un contexte de reprise économique en Europe, les secteurs liés au cycle sont intéressants. Nous suivons en particulier l'immobilier ou les petites et moyennes valeurs domestiques...

©2016-2020,