Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Cyriaque Dailland, Gérant chez Convictions AM

Cyriaque Dailland Gérant chez Convictions AM

Les valeurs bancaires sont attractives
Cyriaque Dailland, Gérant chez Convictions AM

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer les prix du pétrole ?

C.D. : Le principal facteur qui explique la baisse du prix du baril a trait à l'essor de la production de pétrole non conventionnel sur le sol américain... Ce type de production a pris beaucoup d'ampleur et les Etats-Unis importent désormais beaucoup moins de pétrole. Un autre élément à prendre en compte sur le sujet porte sur les relations difficiles entre l'Iran et l'Arabie Saoudite. En refusant de baisser sa production, l'Arabie Saoudite participe à l'actuelle pression sur les cours de l'or noir. Le pays cherche ainsi à affaiblir l'Iran qui revient progressivement dans le jeu pétrolier... D'ici un an, nous pensons que le prix du baril devrait évoluer dans une fourchette de 50 à 70 Dollars. Les Etats-Unis jouent désormais un rôle stabilisateur sur ce marché. Si les prix montent trop, ils augmentent leur production mais, si les prix baissent rapidement, ils ferment des puits...

Boursier.com : Les taux d'intérêt des pays coeurs en Europe ont beaucoup bougé récemment, comment jugez-vous la situation actuelle ?

C.D. : Le 10 ans allemand est remonté très rapidement de 0,07% à 0,7%... A court terme, nous pensons qu'il devrait à nouveau baisser avec un retour possible vers 0,3-0,4%. Mais nous ne le voyons pas revenir vers ses récents points bas qui constituaient clairement un excès. Désormais, la croissance semble de retour en Europe, les pressions déflationnistes sont moins fortes, le prix du pétrole vient de rebondir... Au vu des fondamentaux de l'économie européenne, le 10 ans allemand pourrait se situer autour de 1% dans un an.

Boursier.com : Quels sont les actifs qui sont aujourd'hui décotés selon vous ?

C.D. : Dans le cadre d'une stratégie globale, les actions des pays émergents constituent aujourd'hui une classe d'actif intéressante... Il convient néanmoins d'étudier la question pays par pays car la situation n'est pas homogène. Les perspectives de croissance ont souvent tendance à se réduire et certaines zones sont confrontées à des problématiques géopolitiques. En ce moment, nous aimons bien le Japon. Il peut s'agir d'une belle histoire dans la mesure où le cash des entreprises japonaises commence à être redistribué aux actionnaires, la croissance économique repart, les valorisations sont raisonnables, le Yen est reparti récemment à la baisse sur le marché des changes, ce qui constitue un élément positif pour les valeurs exportatrices...

Boursier.com : Que pensez-vous des actions européennes ?

C.D. : Les actions européennes demeurent intéressantes malgré la hausse enregistrée depuis le début 2015. Il convient néanmoins de surveiller l'évolution de la situation en Grèce qui est susceptible de générer des turbulences à court terme. Notre sentiment est que la Grève va parvenir à trouver in extremis un accord avec les autres pays européens... Au-delà de cette problématique, on peut considérer que les valeurs de la zone Euro offre un bon potentiel dans une optique de moyen terme. On privilégiera les pays périphériques comme l'Espagne ou l'Italie. Dans ces pays, la dynamique de croissance est intéressante. En termes sectoriels, les bancaires sont attractives dans la mesure où la restructuration du secteur est en bonne voie et alors que les résultats des financières offrent de bonnes perspectives d'amélioration.

©2015-2020,