Cormac Weldon, Responsable de l'équipe actions américaines chez Artemis IM

Cormac Weldon Responsable de l'équipe actions américaines chez Artemis IM

Un candidat démocrate très marqué à gauche pourrait avoir un impact négatif sur les marchés
Cormac Weldon, Responsable de l'équipe actions américaines chez Artemis IM

Boursier.com : Comment expliquez-vous la hausse des indices américains en 2019 ?

C.W. : Après une année difficile en 2018 pour les indices américains, la situation économique s'est stabilisée et a rassuré les marchés en fin d'année 2019. Ceci a contribué à la hausse du sentiment des investisseurs et des indices. Le marché du travail est solide avec un taux de chômage à des plus bas historiques. L'inflation reste modérée et la croissance du PIB américain est estimée entre 1,5% et 2,5% pour cette année. Le début de l'année 2019 avait été marqué par une certaine incertitude sur les futurs taux de croissance, alimentant même les craintes d'une récession pour 2020. Au cours de l'année dernière, ces craintes se sont dissipées suite aux progrès dans les négociations commerciales sino-américaines et à la publication de données économiques positives. Ceci ajouté aux bons résultats des entreprises américaines, a contribué à une hausse des indices.

Boursier.com : Les marges des entreprises semblent pourtant plafonner, est-ce inquiétant ?

C.W. : La profitabilité des entreprises américaines est en effet à des plus hauts historiques mais c'est le cas depuis de nombreuses années. Nous surveillons cette profitabilité de près lorsque le cycle économique se trouve à un stade si avancé. L'inflation salariale attendue suite au taux de chômage au plus bas n'a pas eu lieu et reste modérée. Ce sont les emplois les moins qualifiés qui affichent l'inflation salariale la plus élevée. Si pour l'instant, nous n'avons pas observé de baisse de profitabilité, les niveaux de marges et de profitabilité sont clairement l'une des choses sur lesquelles nous allons nous concentrer cette année.

Boursier.com : La valorisation de Wall Street est-elle trop élevée ?

C.W. : Si l'on regarde la valorisation des rendements des Free Cash Flows du marché actions américain, comparée à d'autres classes d'actifs tels que les rendements obligataires, les valorisations des actions américaines restent attrayantes. Il est vrai qu'en terme de PE de marchés, les valorisations sont relativement élevées. Mais elles sont à mettre en parallèle avec des niveaux de profitabilité aussi plus élevés et un secteur technologique très important qui affiche des taux de croissance et de rentabilité plus élevés. Ce qui justifie des primes de valorisations.

Boursier.com : Comment voyez-vous évoluer les marchés actions ?

C.W. : La résolution des tensions commerciales entre la Chine et les Etats Unis est un élément positif pour la croissance économique. Ceci, et les bénéfices en hausse des entreprises, constitue un environnement porteur pour les marchés actions américains.

Boursier.com : L'élection américaine va-t-elle avoir un fort impact sur les marchés ?

C.W. : En période électorale le discours des candidats peut avoir un impact sur certains secteurs. Nous avons déjà vu l'impact négatif sur les valeurs d'assurance santé qui ont souffert en 2019 lorsqu'Elizabeth Warren et Bernie Sanders ont annoncé leur candidature à l'investiture démocrate. Ils ont parlé de faire une réforme de santé basée sur le modèle européen. Ce système serait chapeauté par un organisme de santé publique et ne ferait pas appel à des assureurs privés. Les candidats démocrates ont aussi annoncé qu'ils allaient s'attaquer aux grands groupes - notamment bancaires. Nous pourrions également voir de la volatilité sur ces secteurs. Nous ne savons pas encore qui va affronter Trump. Mais un candidat démocrate très marqué à gauche pourrait avoir un impact négatif sur les marchés. Il serait en effet enclin à des hausses fiscales et de façon générale à mener des politiques qui favorisent peu le secteur privé.

©2020,