Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Christophe Donay, Chef stratégiste chez Pictet Wealth Management

Christophe Donay Chef stratégiste chez Pictet Wealth Management

Pour 2020, un potentiel de hausse des marchés des pays développés de +5%
Christophe Donay, Chef stratégiste chez Pictet Wealth Management

Boursier.com : Pouvez-vous dresser un premier bilan de l'année 2019 ?

C.D. : L'année 2019 aura été caractérisée par plusieurs phénomènes marquants. On a tout d'abord la guerre commerciale avec son impact sur l'activité économique mondiale. Ensuite, la faiblesse des fondamentaux des entreprises est à souligner avec une croissance des profits sur l'année qui devrait finalement être proche de zéro. Enfin, les marchés actions ont connu une hausse marquée...

Boursier.com : Les risques de récession sont-ils élevés ?

C.D. : Pour l'économie américaine, nous tablons sur un fléchissement du rythme de croissance à +1,3% en 2020 contre plus de 2% depuis plusieurs années. Le pays devait échapper à la récession avec une probable pause dans les tensions commerciales. Mais la détérioration du moral des chefs d'entreprise impacte les investissements...

Boursier.com : Qu'est-ce qui pourrait conduire le pays à une récession ?

C.D. : Un choc exogène supplémentaire pourrait avoir un effet domino. Ainsi, une aggravation des tensions commerciales pourrait affecter le marché de l'emploi, le moral des américains et in fine la consommation des ménages.

Boursier.com : Comment expliquez-vous l'actuelle relative faiblesse de l'inflation aux Etats-Unis alors que le marché de l'emploi est tendu ?

C.D. : Les hausses de salaires sont concentrées sur les secteurs à forte valeur ajoutée. Pour le reste, les innovations technologiques conduisent à une revalorisation du travail somme toute relativement modérée.

Boursier.com : Que peut-on attendre en Europe ?

C.D. : Le scénario devrait être similaire à celui attendu aux Etats-Unis avec un ralentissement économique mais pas de récession. Le coup de frein de l'activité manufacturière impacte davantage l'Allemagne que la France compte tenu du poids de l'industrie dans le pays. Globalement, nous misons sur une croissance de 1% en Europe pour l'année prochaine.

Boursier.com : Que prévoyez-vous du côté des marchés actions ?

C.D. : Les valorisations se situent aujourd'hui sur un point haut par rapport à l'historique de ces dernières années. Dans ces conditions, on a du mal à imaginer une nouvelle expansion significative des multiples. Pour l'année prochaine, le potentiel de hausse sur les marchés actions des pays développés se situe, selon nous, autour de +5%...

©2019-2020,