Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Christophe Burtin, Directeur Général chez Bordier et Cie France

Christophe Burtin Directeur Général chez Bordier et Cie France

Une correction classique dans un marché qui demeure haussier...
Christophe Burtin, Directeur Général chez Bordier et Cie France

Boursier.com : Quelle est votre interprétation de la récente correction des marchés financiers ?

C.B. : Nous considérons qu'il s'agit d'une correction classique dans un marché qui demeure haussier. Plusieurs facteurs se sont conjugués... Les taux se sont tendus sur l'annonce d'une hausse plus rapide qu'anticipé des salaires aux Etats-Unis. On craint un dérape du déficit budgétaire américain suite aux dernières annonces de Donald Trump. Le passage de témoin à la tête de la FED génère également quelques incertitudes. Alors que le contexte était jusqu'alors très calme, le regain de volatilité a pris de court les vendeurs de volatilité avec de grosses pertes à la clé.

Boursier.com : Vous n'êtes donc pas inquiet...

C.B. : Une véritable correction s'apparente à un repli des indices de 15-20%. Ce n'est pas ce à quoi nous assistons aujourd'hui... La baisse actuelle est saine, elle permet de recadrer le niveau de risque. Certains investisseurs avaient baissé la garde avec une exposition devenue trop élevée vis-à-vis des marchés actions. Aux Etats-Unis, les conditions financières demeurent attractives alors que les bénéfices par action devraient être révisés de +15% à +20% avec la réforme fiscale. Grâce à ce phénomène, la valorisation des actions américaines devrait passer sous sa moyenne historique...

Boursier.com : Quelles sont vos recommandations d'investissement sur les valeurs françaises ?

C.B. : Chez Bordier, nous proposons à nos clients une architecture ouverte mais nous avons aussi en interne une équipe d'analystes qui couvre principalement les grandes valeurs européennes. Dans notre univers, il s'agit d'une singularité de la maison... Nous apprécions toujours Hermès. La société pilote parfaitement ses ventes en fonction de ses capacités de production. Il s'agit du dossier le plus défensif dans l'univers du luxe avec une bonne capacité à augmenter ses prix de vente. La marge d'Hermès est au plus haut et le free cash-flow est très élevé. L'Oréal constitue également une de nos fortes convictions alors que la division luxe tire l'activité. L'Oréal bénéficie d'un profil spéculatif avec la sortie possible de Nestlé du capital.

Boursier.com : Vous appréciez aussi Legrand...

C.B. : Nous aimons beaucoup Legrand. Avec un mix de croissance interne, d'acquisitions et de revalorisation tarifaire, la croissance avoisine les 10% par an. Il s'agit d'un très bon business model rassurant et solide. Dassault Systèmes est une autre valeur figurant dans nos portefeuilles, les produits conçus par cet éditeur couvrent les fonctionnalités de secteurs de plus en plus nombreux. Dassault Systèmes est une des rares entreprises européennes en situation de leader mondial sur son marché.

Boursier.com : Que pensez-vous du pétrole ?

C.B. : Récemment, nous sommes repassés positifs sur le secteur de l'énergie. Les investissements dans le secteur pétrolier sont repartis à la hausse après une baisse très importante. Parmi les parapétrolières, nous apprécions Schlumberger qui offre toute une palette de spécialités. Dans le secteur, Total est notre major préférée. Le groupe a effectué un travail très important de rationalisation de son dispositif. Le point mort de Total en termes de free cash-flow se situe désormais sous les 50 Dollars le baril. Le groupe lance un programme de rachat d'actions qui va permettre d'annuler l'effet dilutif lié au paiement du dividende en titres. Total affiche aujourd'hui une décote injustifiée de l'ordre de 15% sur ses pairs en Europe.

©2018-2021,