Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Caroline Gauthier, Gérante de fonds chez Amundi

Caroline Gauthier Gérante de fonds chez Amundi

2017 devrait bénéficier à l' univers des small caps
Caroline Gauthier, Gérante de fonds chez Amundi

Boursier.com : Quelle est la stratégie qui guide votre sélection de valeurs ?

C.G. : Dans notre gestion, nous privilégions la sélection de sociétés au travers d'une analyse fondamentale. Cette sélection est guidée par de grandes thématiques de croissance long terme qui portent les bénéfices des sociétés, indépendamment des cycles économiques. A ce titre on peut citer le vieillissement de la population, l'efficience énergétique ou l'amélioration de la productivité. Concernant cette dernière tendance, nous avons identifié deux thématiques d'investissement : le développement de la sous-traitance et l'automatisation. En ayant recours à l' " outsourcing ", une société peut réduire sa base de coûts pour ses activités annexes de 10 à 30%. Cette tendance touche tous les secteurs d'activité, on trouve ainsi des acteurs de l' " outsourcing " dans les services, la santé, l'industrie ou la technologie. Ces sociétés affichent en principe des ROE supérieurs à la moyenne et profitent d'une dynamique de long terme. Deuxième thématique relevant de l'amélioration de la productivité : l'automatisation des process, des usines, des méthodes de travail. Nous investissons ici dans des éditeurs de logiciels, des sociétés spécialisées dans la digitalisation/virtualisation, ou dans la robotisation.

Boursier.com : Misez-vous aussi sur des dossiers plus cycliques ?

C.G. : Notre sélection de valeurs est aussi guidée par des thématiques plus cycliques ou conjoncturelles. A ce titre, l'environnement actuel est assez porteur. 2017 devrait bénéficier à l' univers des small caps constitué d'une majorité de sociétés cycliques. Ainsi, nous revenons sur le secteur du pétrole, car nous tablons sur le retour d'un certain équilibre offre/demande sur le marché pétrolier. Pour cela, nous allons sélectionner des valeurs, pas encore trop chères et pouvant bénéficier de l'amélioration de tendance, notamment dans les valeurs industrielles ou les services parapétroliers. La construction et l'investissement en infrastructures devraient aussi profiter d'un environnement plus porteur. Nous regardons aussi des dossiers en restructuration, pouvant être source de revalorisation, sans oublier la thématique des fusions-acquisitions...

Boursier.com : Les conditions sont-elles encore réunies pour que les petites valeurs bénéficient à nouveau de fusions-acquisitions en 2017 ?

C.G. Nos fonds ont bénéficié de 23 OPA lors des trois dernières années... . Le cycle des fusions-acquisitions qui s'était tari de 2008 à 2013 bénéficie d'un retour de la confiance et d'un environnement de taux bas. Les primes proposées sont assez conséquentes. Parmi les éléments favorables : l'amélioration des bilans des sociétés avec des niveaux de trésorerie solides et l'affaiblissement de l'Euro qui rend plus accessibles un certain nombre de dossiers pour des acteurs américains, japonais ou chinois...

Boursier.com : Les petites et moyennes capitalisations peuvent-elles surperformer en 2017, après une année 2016 au cours de laquelle cela a été moins le cas ?

C.G. : La seconde moitié de 2016 a été moins favorable aux petites capitalisations. En effet, la grande thématique qui a animé les marchés depuis l'été autour de la pentification de la courbe des taux et du retour de l'inflation a dans un premier temps profité aux grandes valeurs, notamment au sein du secteur bancaire. Pour autant, nous pensons que la conjoncture est favorable aux petites capitalisations en 2017 : la croissance mondiale devrait se poursuivre sous l'impulsion des Etats-Unis, on attend une reprise dans les pays émergents et la situation s'améliore aussi en Europe. L'univers des petites valeurs étant plus cyclique, il devrait en profiter 2017.

Boursier.com : Faut-il craindre le retour de l'inflation ?

C.G. : Le retour de l'inflation maîtrisée, s'il est bien le reflet de l'amélioration de la conjoncture économique, devrait avoir pour effet de dynamiser les ventes des sociétés qui ont un bon pricing power. Les petites et moyennes entreprises ont, dans ces périodes de redressement économique, eu tendance à afficher un meilleur effet de levier sur leurs résultats. 2017 ne devrait pas faire exception. Notons aussi qu'historiquement, les petites valeurs ont surperformé en bourse en période d'amélioration des conditions économiques.

©2017-2020,