Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Bertrand Gacon, Gérant du fonds Climate Bond de Lombard Odier

Bertrand Gacon Gérant du fonds Climate Bond de Lombard Odier

Lombard Odier revendique une présence de 20 ans dans l'investissement durable
Bertrand Gacon, Gérant du fonds Climate Bond de Lombard Odier

Boursier.com : Pourquoi avoir lancé un fonds sur la thématique du changement climatique ?

B.G. : Le changement climatique est un des défis les plus importants de notre génération. Il a déjà impacté non seulement la croissance économique mondiale mais aussi les vies de millions de gens... La lutte contre le changement climatique passe par une mutation vers une économie bas carbone. Des investissements supplémentaires évalués à 700 Milliards de Dollars seront nécessaires chaque année pour atteindre l'objectif de la COP21 d'une limitation du réchauffement climatique à 2 degrés d'ici 2100.

Boursier.com : Quelle est la légitimité de Lombard Odier dans cet univers ?

B.G. : Lombard Odier revendique une présence de 20 ans dans l'investissement durable. Nous avons une appétence naturelle pour tout ce qui concerne l'étude des critères environnementaux ou sociaux. Des changements majeurs dans l'allocation du capital sont nécessaires pour faire face au défi du changement climatique. Le secteur financier bénéficie là d'une opportunité importante pour avoir un rôle actif à l'égard de ce sujet majeur. Il convient de réorienter l'épargne vers un modèle vertueux et durable...

Boursier.com : Comment vous y prenez-vous ?

B.G. : Le fonds Climate Bonds est spécialisé dans les obligations climatiques qui sont des instruments de dette classiques dont l'encours est destiné à des investissements permettant de limiter ou de s'adapter au changement climatique. Le marché de ces obligations vertes est labellisé. Le processus de sélection est très strict. 100% des fonds levés via ces obligations servent à financer des projets dans les transports vert, l'efficacité énergétique, les énergies renouvelables...

Boursier.com : Qui sont les émetteurs ?

B.G. : Les émetteurs d'obligations climatiques peuvent être des gouvernements, des entités supranationales, des collectivités locales mais aussi des entreprises... Apple a ainsi émis une obligation verte pour alimenter ses usines en énergies renouvelables. Pour sa part, Unilever a levé des capitaux pour financer un programme interne d'efficacité énergétique. Le marché des obligations vertes double chaque année, le gisement devient de plus en plus profond...

Boursier.com : Quelle est l'espérance de rendement de votre fonds ?

B.G. : Le portefeuille du fonds cherche à générer un rendement supérieur au marché. Nous avons pour objectif d'afficher un rendement de 50 points de base plus élevé que celui de notre indice de référence qui se situe aujourd'hui autour de 1,9%. La stratégie est faite de convictions fortes relativement concentrées. L'idée consiste à acheter ces obligations vertes et à les conserver dans le portefeuille jusqu'à l'échéance...

©2017-2020,