Accueil
»
Sicav FCP
»
Actualités
»
Interviews
»
Consultation
Arnaud Faller, DGD en charge des investissements chez CPR AM

Arnaud Faller DGD en charge des investissements chez CPR AM

Trois scénarios boursiers d'ici la fin de l'année...
Arnaud Faller, DGD en charge des investissements chez CPR AM

Boursier.com : Quels sont vos scénarios boursiers pour la fin d'année ?

A.F. : Nous retenons trois scénarios d'ici la fin de l'année. Le premier, probabilisé à hauteur de 50 %, repose sur le fait que les mesures massives et coordonnées de l'ensemble des gouvernements et banques centrales soutiennent le rebond de l'activité sur la fin d'année 2020 et sur 2021, rebond freiné par le maintien d'un nombre élevé de contaminations. Financièrement ce scénario correspond à une toute petite hausse des actions. Le premier scénario alternatif (30 % de probabilité) est négatif pour les actifs risqués (-10 % pour les actions américaines) et repose sur le blocage du plan de relance comme conséquence d'une campagne électorale américaine très dure. Le 2ème scénario alternatif (20 % de probabilité), qui découle de la perspective d'une commercialisation rapide d'un vaccin, est plus favorable aux actions (+10 % pour les actions européennes) et se traduirait par une forte rotation au profit des styles et des secteurs jusqu'alors délaissés (aérien, tourisme, etc.).

Boursier.com : Les marchés semblent ne plus faire grand cas du risque sanitaire... Est-ce votre avis ?

A.F. : Le rally des indices boursiers que l'on observe depuis le 23 mars dernier tient d'abord à la réduction du risque économique, grâce aux mesures massives et coordonnées des banques centrales et des autorités publiques. Quant au risque sanitaire, les marchés comptent sur les avancées en matière de vaccin. Les nouvelles en la matière sont plutôt rassurantes. Les premiers résultats de ces essais sont attendus au début de l'automne, et, si tout se passe bien, la production à grande échelle commencerait ensuite pour un processus de vaccination mis en oeuvre au début de l'année 2021, ce qui serait un record de rapidité en la matière.

Boursier.com : Les valeurs technologiques de croissance ont-elles atteint leur point haut selon vous... ?

A.F. : Si les valeurs technologiques ont principalement contribué à la hausse des indices, elles concentrent également la plus grande part des bénéfices, du fait d'une forte accélération des investissements dans la digitalisation de tous les aspects de la vie déconfinée : achats et paiements en ligne, cloud, cybersécurité, etc. Leurs perspectives de croissance, assises sur des tendances structurelles que le Covid a accélérées, sont donc bien plus solides que pour le reste du marché.

Boursier.com : Quels peuvent être les nouveaux relais de croissance pour les marchés ?

A.F. : Comme évoqué ci-dessus, si au moins un des vaccins en phase finale de test obtenait une autorisation de mise sur le marché d'ici la fin de l'année, cela permettrait une réouverture plus large de l'économie mondiale, améliorerait le sentiment des consommateurs et de fait le maintien des marchés financiers en lévitation. Des avancées significatives sur les vaccins amènerait à opérer une rotation de styles et de secteurs significative vers les marchés actions décotés à savoir les marchés européens et émergents y compris l'Amérique latine;

Boursier.com : Quels sont les risques liés à l'élection présidentielle américaine ?

A.F. : Si la plupart des pays européens ont prolongé une partie des mesures des plans d'urgence et travaillent activement à la mise en oeuvre des plans de relance, la situation est plus confuse aux États-Unis alors que la campagne électorale entre dans sa dernière phase. Le durcissement des positions entre démocrates et républicains pourrait compromettre le passage d'un plan de soutien au Congrès, ce qui serait très dommageable notamment pour les ménages touchés par le chômage et les petites entreprises. Par ailleurs, il est peu probable que l'on connaisse le vainqueur lors de la soirée électorale du 3 novembre et il est possible que la détermination du vainqueur prenne plusieurs semaines. Un résultat provisoire après un décompte partiel le soir de l'élection pourrait être inversé quelques jours avec la prise en compte du vote par correspondance. L'instabilité institutionnelle sera alors un handicap pour les marchés.

©2020,